Cet article date de plus de 7 ans

La mise au point d'un spécialiste montpelliérain du dopage

Le professeur de pharmacie montpelliérain Michel Audran, spécialiste du dopage, l'affirme: "dans le peloton, les choses ont beaucoup changé: il est infiniment plus propre que par le passé". Pour autant, selon lui, "sans se doper, on ne fait pas un Tour à la même moyenne".

Il enseigne la pharmacie à la Faculté des Sciences de Montpellier et c'est un spécialiste reconnu du dopage dans le sport. L'Héraultais Michel Audran a répondu à nos questions au lendemain des nouvelles révélations sur les pratiques de certains cyclistes et au soir de la 1ère étape du 100ème Tour de France.

"Sans se doper, on ne fait pas un Tour à la même moyenne"

Cette affirmation, il l'assène au micro de notre équipe, tout en soulignant que, oui, on peut faire un Tour de France sans se doper, mais "pas à la même moyenne".
Michel Audran fait aussi le point sur les nouvelles substances dopantes. Il précise toutefois que, selon lui, "le peloton est beaucoup plus propre que par le passé".


Le cyclisme montré du doigt à outrance?

Dans cette interview, que l'on peut visionner ici en intégralité, Michel Audran se dit enfin "surpris par l'importance accordée par les médias au dopage dans le cyclisme, comparé aux autres sports".
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france sport dopage