Montpellier : 300 personnes réfugiées dans des gymnases au nord de la ville

Publié le Mis à jour le
Écrit par JMH avec l'AFP
Les berges de la rivière Lez inondées dans la nuit. Montpellier le 7 octobre 2014.
Les berges de la rivière Lez inondées dans la nuit. Montpellier le 7 octobre 2014. © AFP

Quelque 300 personnes ont trouvé refuge dans des gymnases dans la nuit de lundi à mardi, dans la périphérie nord de Montpellier, en raison de violents orages suivis d'inondations qui n'ont pas fait de victime.


Les pompiers ont effectué une centaine de mises en sécurité et une vingtaine d'hélitreuillage de personnes en difficulté, principalement dans les secteurs de Grabels et de Juvignac, où de fortes accumulations d'eau ont été observées sur un secteur de quelques kilomètres carrés, a précisé la préfecture de l'Hérault. Une cellule de crise inondation y a été mise en place.

Un quartier de Grabels a été le plus touché. Des voitures ont été déplacées par les eaux et détériorées. Des mises en sécurité ont été nécessaires pour quelques véhicules pris dans les eaux dans le nord de la préfecture héraultaise, ont indiqué les pompiers du Codis 34.

Les départements de l'Hérault, du Gard et du Var étaient en vigilance orange depuis lundi soir. Le fleuve qui traverse Montpellier, Le Lez, a été mis en vigilance orange crue dans la nuit et un autre cours d'eau, La Mosson, était particulièrement surveillée dans la nuit.

Décrue de La Mosson à Montpellier

Vers 5H00, mardi, la décrue de la Mosson était amorcée et concernant Le Lez, la mise en service d'un déversoir à Lattes, dans le sud du département, a permis de contrôler la montée des eaux qui a atteint le même niveau que la semaine dernière à Montpellier. Il était alors tombé sur la ville en quelques heures l'équivalent de la moitié de ce qui tombe en une année, selon Météo-France à Aix-en-Provence.

A Montpellier, le niveau du Lez, placé en vigilance "crue" depuis 00H30, était peu après 03H00 comparable, voire supérieur à la crue du 29 septembre, a constaté. Deux heures plus tard, devant l'Hôtel de région, il était en décrue, a-t-il observé. L'Hérault est sorti de la vigilance orages à 03H30 mais maintenu en vigilance crue.

Le Gard relativement épargné par les fortes pluies

Dans le Gard, le Codis 30 n'avait rien à signaler en lien avec les intempéries. Les précipitations devaient atteindre le Var, tout particulièrement la partie sud du département, entre la nuit de lundi à mardi et la matinée de mardi, avec des cumuls similaires. Le Var, le Gard et l'Hérault ont connu plusieurs épisodes d'intenses précipitations en septembre.

3e épisode de fortes pluies en 3 semaines

Dans la nuit du 17 au 18 septembre, 4  personnes ont trouvé la mort dans l'inondation d'un camping à Lamalou-les-Bains dans l'Hérault, et une cinquième est morte dans l'Aveyron. Lundi 29 septembre, Montpellier et une soixantaine d'autres communes se sont retrouvées sous les eaux, forçant 4.000 personnes à trouver refuge dans des abris pour la nuit. Cet épisode n'a fait ni mort ni blessé.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.