Montpellier : les gens du voyage lèvent le camp à Grammont

Le départ sous l'oeil des membres du club / © Emilien Jubineau / France 3 LR
Le départ sous l'oeil des membres du club / © Emilien Jubineau / France 3 LR

La centaine de caravanes qui occupait encore les terrains d'entraînement du club de football de Montpellier est partie ce mercredi matin comme l'avait promis le responsable de la communauté évangéliste. Reste à évaluer l'état des pelouses du MHSC.

Par Laurence Creusot


Les premiers départs ont commencé à 7h30 au domaine de Grammont, proche du Zénith,
DMCloud:88321
Montpellier : les caravanes quittent le centra d'entraînement de Grammont du MHSC
à la sortie de Montpellier. Les dernières caravanes ont quitté les lieux sous la surveillance des policiers vers 9h30.


L'occupation des pelouses du MHSC remonte au 6 juillet. Près de 150 caravanes étaient stationnées illégalement sur les terrains du club. La justice avait été saisie et après médiation les gens du voyage avait promis de partir ce mercredi matin.

Un déploiement de forces réduit pour surveiller le départ du convoi. / © Emilien Jubineau / France 3 LR
Un déploiement de forces réduit pour surveiller le départ du convoi. / © Emilien Jubineau / France 3 LR

"Ils ont libéré les terrains à 9H25 ce mercredi. Mais en l'état, aucun des deux n'est praticable. Si l'un pourrait être récupérable après 4 à 5 semaines de travaux de jardinage, l'autre est dans un état lamentable, avec des profondes ornières et une pelouse détruite après versement des détergents des lave-linges", a expliqué à l'AFP l'avocat et vice-président du club, Me Pierre-Marie Grappin.

Le 11 juillet, la justice avait ordonné l'évacuation des terrains d'entraînement, occupés par plus de 160 caravanes de gens du voyage.
Un accord avait finalement été trouvé entre le club et les gens du voyage pour un départ mercredi, le Montpellier Hérault Sport club (MHSC) acceptant de suspendre l'exécution de l'ordonnance du 11 juillet à condition que les lieux soient libérés avant 9H30 mercredi.

Me Grappin se laisse désormais la possibilité de "poursuivre au civil" les gens du voyage, "une fois les dégâts évalués". Une première plainte pour dégradations a déjà été déposée, à l'arrivée des caravanes.

L'inspection de la pelouse a commencé aussitôt. / © Emilien Jubineau / France 3 LR
L'inspection de la pelouse a commencé aussitôt. / © Emilien Jubineau / France 3 LR


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus