Un musée de l'Art Brut ouvre ses portes à Montpellier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Bris

L'art brut possède désormais son musée, à Montpellier. L'art brut est un terme inventé par le peintre Jean Dubuffet pour désigner les productions de personnes exemptes de culture artistique. Ouvert depuis deux semaines, le nouveau musée montpellierain a déjà accueilli 600 visiteurs.

Installé dans le quartier des Beaux Arts, le musée Fernand Michel est un endroit plutôt rare, car pour voir de l'art brut, jusqu'à présent, il fallait aller à Lausanne, Paris ou Lille.

300 créateurs y sont exposés sur 600 mètres carrés : ces artistes autodidactes ont réalisé des oeuvres spontanées, sans aucune culture artistique. Dans les années 20, l'art brut était mal vu, voire caché, on l'appelait même l'art des fous.

Patrick et Denys Pichel ont mis 7 ans pour réunir ces 800 pièces majeures de l'art brut. Leur père Fernand Michel, décédé en 99, était l'un des fondateurs du musée. Dans la vie, il était relieur d'art, fasciné par le zinc.

L'atelier-musée des Arts brut, singulier et autres de Montpellier doit trouver sa place désormais aux côtés des grands du genre  : celui de Lausanne, en Suisse qui compte 60 000 œuvres et le LaM, le musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut de Lille Métropole à Villeneuve d'Ascq. 

Visite guidée :

durée de la vidéo: 01 min 56
Nouveau musée à Montpellier consacré à l'art brut ©F3LR