• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ngapeth absent à son procès pour une rixe, à Montpellier, est reconvoqué en décembre

L'attaquant de l'équipe de France de volley Earvin Ngapeth / © NIKOLAY DOYCHINOV / AFP
L'attaquant de l'équipe de France de volley Earvin Ngapeth / © NIKOLAY DOYCHINOV / AFP

L'international vedette de l'équipe de France de volley-ball, Earvin Ngapeth, qui dispute actuellement le Mondial-2014 en Pologne, était absent mardi du tribunal correctionnel de Montpellier, où il devait comparaître pour une rixe. Le joueur de 23 ans a été de nouveau convoqué le 2 décembre.

Par Fabrice Dubault avec afp


Les faits remontent au 12 août 2013, alors qu'il se trouvait en stage de préparation à Montpellier avec l'équipe de France avant les championnats d'Europe, une bagarre avait éclaté dans une discothèque entre deux groupes, semble-t-il pour une rivalité amoureuse, et une personne avait été blessée.

Deux autres prévenus impliqués dans ce dossier de violences aggravées, Gyrres Bout, 26 ans et Yadaly Diane, 21 ans, se sont présentés mardi à l'audience.
Le président du tribunal correctionnel, Marcel Tastevin a souhaité convoquer les trois jeunes gens à une audience ultérieure "pour une équité dans ce dossier", a-t-il justifié.

L'avocat du joueur, Me Baptiste Scherrer, a motivé l'absence de son client : "Earvin Ngapeth ne peut pas encore être là, car il fait partie des joueurs retenus pour le match Italie-France qui se joue mardi soir", a-t-il expliqué.


Le 22 mai dernier, lors d'une première audience, l'absence de deux des trois hommes avait provoqué la colère de Paul Baudoin, le magistrat qui présidait alors. M. Baudoin avait fixé un nouveau rendez-vous au 2 septembre malgré la concomitance avec le mondial de volley messieurs.

Selon Me Scherrer, le joueur n'a rien à se reprocher dans cette affaire et n'aurait pas été convoqué sans sa réputation d'enfant terrible du volley français.

A lire aussi

Sur le même sujet

Perpignan : création d'une cellule anti-drogue pour renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants

Les + Lus