• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le nouveau centre d'accueil pour demandeurs d'asile ouvre à Montpellier

Le centre d'accueil pour demandeurs d'asile d'Arras, dans le Pas-de-Calais - illustration / © Maxppp
Le centre d'accueil pour demandeurs d'asile d'Arras, dans le Pas-de-Calais - illustration / © Maxppp

Il y a un an, quasiment jour pour jour, la préfecture de l'Hérault et la mairie de Montpellier avaient présenté un nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) à Montpellier. Il ouvre ses portes ce lundi et pourra accueillir 90 personnes.

Par Z.S. avec V. Cohen et L. Creusot


Pierre de Bousquet, ancien préfet de l'Hérault, et Philippe Saurel, maire de Montpellier, avaient présenté ce nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile à Montpellier le 7 septembre dernier.

90 personnes accueillies


Un peu plus d'un an plus tard, ce CADA ouvre ses portes dans la cité héraultaise. Il devrait accueillir 90 personnes.
Le nouveau centre d'accueil est un bâtiment de l'Etat, un ancien centre pédagogique du ministère de l'Equipement situé dans le quartier Mermoz, près du lycée. C'est le 2e CADA à Motnpellier.
Ce centre d'accueil de demandeurs d'asile peut notamment accueillir 12 familles de 2 enfants de différentes nationalités dont des Syriens, des Africains, mais aussi des Russes, des Tchétchènes, des Kosovars ou encore des Albanais, tous candidats au statut de réfugiés politiques. 

Le nouveau centre d'accueil pour demandeurs d'asile ouvre à Montpellier
Il y a un an, quasiment jour pour jour, la préfecture de l'Hérault et la mairie de Motnpellier avaient présenté un nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) à Montpellier. Il ouvre ses portes ce lundi et pourra accueillir 90 personnes. - F3 LR - V. Cohen et E. Garibaldi

Le nombre de demandeurs d'asile en forte augmentation


Tous ont déposé un dossier de demande d'asile à la préfecture de l'Hérault. En attendant qu'il soit étudié, ils vont trouver dans le Cada un peu de répit. Dans le département comme en France, le nombre de demandeurs d'asile a augmenté de 20% depuis le début de l'année. L'ouverture de ce centre devenait urgente.
730.000 euros ont donc été investis, notamment par la ville de Montpellier et le conseil départemental qui ont déboursé chacun 60.000 euros. L'Etat va financer le fonctionnement du centre d'accueil. Le coût : 19 euros par jour et par personne.
En France, seuls 28% des demandeurs se sont vus accorder le statut de réfugiés cette année.

Le centre d'accueil des demandeurs d'asile ouvre à Montpellier derrière le lycée Mermoz / © France 3 LR
Le centre d'accueil des demandeurs d'asile ouvre à Montpellier derrière le lycée Mermoz / © France 3 LR

Des réfugiés politiques


Des centres d'accueil de demandeurs d'asile comme celui-ci, il y en a 11 autres en Languedoc-Roussillon dont 3 dans l'Hérault, soit plus de 1.300 lits.
La France est le 3ème pays de l'UE le plus demandé par les réfugiés avec 8.075 demandes de protection déposées en 2015, très loin derrière l'Allemagne et la Suède. Elle compte 32.000 places en CADA et 8.600 places doivent être créées d'ici la fin de l'année.
Daniel Constantin, président de l'association Gammes et ancien préfet de l'Hérault, nous rappelait en septembre dernier que les réfugiés accueillis ne sont pas des réfugiés économiques mais des réfugiés politiques. "La plupart d'entre eux ont une profession et la volonté de s'insérer. Ces gens-là ont du ressort.", avait-il indiqué.

Appel au don


Le centre offre un hébergement d'urgence puis il faut préparer la sortie des réfugiés de ces Cada. "Il faut que petit à petit que les réfugiés se prennent en charge.", notait le président de Gammes. A noter que les réfugiés accueillis dans ce Cada toucheront une allocation de 300 euros par personne et par mois.
L'association Gammes fait un appel au don pour l'équipement du centre d'accueil. Elle récupère les anciens appareils électroménagers (même en panne), les vêtements, du matériel de jardinage ou encore des denrées alimentaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus