• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le préfet de l'Hérault valide la future gare TGV Montpellier-Sud de France

Pierre de Bousquet a signé, vendredi, le permis de construire de la deuxième gare de Montpellier, dite de La Mogère. Le préfet de l'Hérault valide donc le projet d'une nouvelle gare TGV. Elle devrait être mise en service fin 2017.

Par Claire Pain


La signature du permis de construire de la gare nouvelle de Montpellier Sud de France clôt les étapes d’autorisations administratives nécessaires au démarrage des travaux en vue d’une mise en service fin 2017, en même temps que le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier. 

Une gare TGV "complémentaire"

La réalisation de cette deuxième gare, située près du quartier Odysseum, est prévue pour être complémentaire de la gare centre Montpellier Saint-Roch et répondre à la desserte d’une métropole en forte croissance démographique.
Chacune des deux gares offrira un service voyageur spécifique :
  • La gare Saint-Roch sera polarisée sur la desserte régionale, tout en conservant des dessertes TGV nationales.
  • La gare Sud de France sera orientée vers les destinations nationales et internationales.
  • Les études et procédures de la gare de Nîmes-Manduel/Redessan, gare nouvelle corollaire, sur le contournement de Nîmes et Montpellier sont en cours pour une mise en service dès 2020.

Optimiser les trafics

Pour rappel, le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier est une ligne nouvelle mixte à grande vitesse. Elle autorise la circulation des trains à grande vitesse et des trains de marchandises. De fait, le nouveau doublet de ligne ferroviaire entre Nîmes et Montpellier permettra d’optimiser les trafics, en cas d’incident et d’augmenter l’offre de trains régionaux sur la ligne existante grâce au report d’une partie du trafic de marchandises, réduisant ainsi la traversée des zones urbaines.

Un projet à 135 millions d'euros

L’État accompagne financièrement ce projet. En juillet 2012, les partenaires ont signé la convention de financement et de réalisation de la gare nouvelle pour un montant de 135 millions d’euros (conditions économique juillet 2011).
Le financement est réparti de la manière suivante :
  • Etat : 45M€
  • Région Languedoc-Roussillon : 32,175M€
  • Montpellier Métropole Méditerranée : 11,825 M€
  • Nîmes Métropole : 1M€
  • SNCF RESEAU : 45M€ 

Un partenariat public/privé

Les travaux sont réalisés dans le cadre d’un partenariat public/privé dont le contrat a été signé avec le groupement emmené par ICADE.

Le projet a déjà plusieurs soulevé la polémique, suscitant notamment des inquiétudes environnementales

A lire aussi

Sur le même sujet

Perpignan : la mère d'une jeune femme victime d'un féminicide témoigne de sa douleur

Les + Lus