Cet article date de plus de 8 ans

Quel avenir pour Virgin à Montpellier ?

Le comité d'entreprise du groupe Virgin megastore étudie le dépôt de bilan de l'entreprise qui emploie 1 000 salariés dans 26 magasins. Selon Marc Dufour les halles Castellane abriteront ensuite plusieurs enseignes et non plus une grande marque.
La réunion, ouverte à 9h30 "va porter sur le projet de déclaration de cessation de paiement de l'entreprise", selon la direction de l'enseigne au logo rouge vif. Avant l'annonce vendredi de cette volonté de placer l'entreprise en cessation de paiement, Virgin avait déjà donné des signes de mauvaise santé financière en entreprenant fin décembre de résilier le bail de son magasin amiral sur les Champs-Elysées à Paris, alors qu'il génère 20% de son chiffre d'affaires.

Contrôlée depuis 2008 par la société d'investissements française Butler Capital Partners, Virgin est notamment victime, comme d'autres distributeurs spécialisés, de l'effondrement des marchés "physiques" du disque et du DVD, et de la concurrence des grands acteurs du web, comme Amazon ou Apple.
Le groupe, issu à l'origine de l'empire Virgin du milliardaire britannique Richard Branson, a déjà enchaîné les fermetures de magasins, ses effectifs fondant de 200 salariés ces deux dernières années.

Virgin est installé à Montpellier depuis 2001. Le bail du disquaire installé sur 2 000 m2 dans les halles Castellane  arrive à terme en septembre 2013. 
Christine Mondollot la présidente du directoire a annoncé la fermeture prochain du magasin.
Virgin emploie environ 25 salariés à Montpellier.

Et ensuite ?

Selon Marc Dufour adjoint à la mairie de Montpellier, contacté par téléphone, après le départ de Virgin, plusieurs enseignes prendront le relais et il n'est plus question d'accueillir une seule grande surface.
Il assure que les employés seront les premiers à retrouver du travail dans les nouvelles enseignes.
Le sort des quelque 1.000 salariés du distributeur de biens culturels Virgin Megastore était toujours incertain lundi, la réunion consacrée au dépôt de bilan de l'enseigne au logo rouge doit se poursuivre mardi en présence du principal actionnaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie