• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Régionales 2015 : Carole Delga, une femme socialiste à la tête de la région

Carole Delga et Damien Damien Alary à l'annonce des résultats du second tour des élections régionales le 13 décembre 2015 / © Valérie Luxey/France 3
Carole Delga et Damien Damien Alary à l'annonce des résultats du second tour des élections régionales le 13 décembre 2015 / © Valérie Luxey/France 3

Donnée victorieuse à 44,81%, Carole Delga devient, à 44 ans, la plus jeune présidente de région de France à la tête de la gauche. Le vice-président du Front national Louis Aliot recueille 33,87% et le candidat LR-UDI Dominique Reynié obtient 21,32%.

Par Fabrice Dubault


Carole Delga : une femme 100% Midi-Pyrénées

Carole Delga est née le 19 août 1971 à Toulouse.
Fille unique, issue d'un milieu modeste, elle décroche un baccalauréat scientifique au lycée Bagatelle de Saint-Gaudens en Haute-Garonne. Elle est titulaire d'un diplôme en sciences juridiques à la faculté des sciences sociales de Toulouse et d'un Master II en droit des collectivités locales.
Elle passe le concours d'attachée territoriale en 1994 et l'examen professionnel en 2002.

Carole Delga : au Conseil Régional de Midi-Pyrénées

C'est en 2005 que Carole Delga met un pied au Conseil Régional de Midi-Pyrénées, en tant que directrice adjointe de l'aménagement du territoire.
Elle y reviendra en 2010, quand elle devient vice-présidente en charge de la ruralité, des services au public et des technologies de l'information et de la communication. Et ce jusqu'en 2012.

Candidate en 2015 à la tête de la liste de gauche en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, elle devrait être élue, le 4 janvier prochain, présidente de la grande région, pour 6 ans par les 158 conseillers régionaux de nos 13 départements.
Mais en l'absence du redécoupage des régions, Louis Aliot aurait pu remporter de justesse l'ancien Languedoc-Roussillon, à 3.327 voix près.


La déclaration de Carole Delga après sa victoire

La première déclaration de la future présidente PS de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées a eu lieu peu après 20h15, depuis Montpellier, à son QG de campagne du Languedoc-Roussillon.


Ce soir, une nouvelle région est née.
Le peuple du Sud a fait le choix clair de rester fidèle, à son histoire et à ses valeurs.

Oui, par leur vote, nos concitoyens ont décidé que notre belle région, désormais grande comme un pays, devait rester ouverte, généreuse et solidaire.
Et ce vote est d’autant plus fort, un mois jour pour jour après les terribles attentats de Paris.

Ils ont décidé d’emprunter, en conscience, le chemin que je leur ai montré durant toute ma campagne :

  • celui du développement partout et du progrès pour tous ;
  • celui de la République et de l’unité ;
  • celui du renouvellement et de la mise en place de nouvelles pratiques politiques. 

Ce soir, je suis fière de notre région. 

Fière d’avoir été choisie pour présider le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et je mesure l’honneur que cette région ait choisie une femme pour la diriger.
Je mesure le poids de mes responsabilités et j’entends être digne de ma fonction, exemplaire à chaque instant, dans chacun de mes actes, dans chacune de mes paroles. Avec détermination et passion.
Je veux exprimer ma profonde gratitude à toutes celles et tous ceux qui, par leur engagement et leur vote, ont rendu cette victoire possible.

Je dis solennellement à tous les habitants de Languedoc Roussillon Midi Pyrénées : je serai la présidente de toutes et de tous, sans exception et avec attention.

Je suis née ici. Je suis d’ici. J’aime cette région et je vis cette région à chaque instant.
Je suis une enfant de cette région et une enfant du mérite républicain.
Ce soir, je veux remercier ma famille, mes proches, mon équipe, qui m’ont donné tant de force.
Je salue les militants, les élus, toutes celles et tous ceux qui m’ont accompagné durant cette campagne passionnante et collective.
Je tiens à remercier mes partenaires et tout d’abord le PRG avec Sylvia Pinel, le MRC, et les composantes de la liste nouveau monde de Gérard Onesta, EELV, Front de Gauche, les régionalistes,  qui m’ont rejoint pour ce second tour.

Je veux saluer aussi la mémoire de mes grands prédécesseurs Georges Frêche et Christian Bourquin ;
saluer, enfin, avec beaucoup d’émotion et de reconnaissance sincère, l’action de Martin Malvy et de Damien Alary à la tête de nos deux régions.

Mon ambition de présidente est de faire de cette région, unique à bien des égards, une région exemplaire, une région qui compte en France et en Europe.
Mon devoir de présidente, à partir de ce soir, est de rassembler et d’associer nos concitoyens à l’action commune, pour relever les défis qui nous attendent.
Ma volonté de présidente est de travailler sans relâche à une nouvelle proximité avec les citoyens, les territoires, à un nouveau contrat de confiance avec eux.

J’appelle tous les élus, des deux métropoles, des 13 départements, du réseau de villes moyennes, du monde rural, à me rejoindre dans cette dynamique d’union et de travail pour notre région.

Mes chers concitoyens,
Ce soir, je suis heureuse et lucide.
J’ai la conviction que cette élection doit être un nouveau départ tant les attentes sont fortes.
Comme nombre d’entre vous, je ne me résoudrais jamais à ce que l’abstention et le populisme soient à ce niveau dans notre région.
Je suis une élue du XXIe siècle et je sais que l’on ne guérit pas les maux d’une société seulement avec des mots, aussi grands soient-ils.
On les guérit en actes, avec l’esprit de responsabilité chevillé au corps : c’est l’engagement que je prends devant vous ce soir.

Durant ma campagne, je vous ai proposé une vision claire : une Région forte dans une République forte.
Une région forte, c’est une région qui protège, qui rassemble et qui se développe.
Une région qui s’appuie sur ses habitants, sur la force de ses territoires, sur des services publics de qualité et de proximité, sur une identité heureuse et positive.
C’est ce programme que j’entends, dès demain, mettre en œuvre, appuyée par une franche majorité que j’espère la plus large possible, tant dans l’assemblée que dans la région.

Ce programme d’actions s’appuie sur une vision équilibrée de notre région : l’excellence et la proximité.

Il se déclinera par des propositions concrètes : pour le développement économique et l’emploi, la formation et l’éducation, les transports et l’environnement, le tourisme et la culture et, bien entendu, nos identités occitanes et catalanes.
Pour l’assurer, je serai une présidente de région qui aura pour bureau le terrain, et qui travaillera avec tous les élus, toutes les collectivités, au service de l’intérêt général et avec bon sens, car je ne confonds pas le temps de la confrontation électorale et le temps de travail républicain.

Tout au long de ma campagne, j’ai dit aussi «nouvelle région, nouvelles pratiques».
Ce n’est pas un slogan, c’est ma conception de la politique.

Ce sera un marqueur fort de ma présidence.
De la consultation des citoyens, et d’abord sur le nom de notre région, aux concertations indispensables avec les acteurs économiques, sociaux ou associatifs, j’entends impulser un nouveau dialogue avec les citoyens. 

Demain, nous allons bâtir une région où il y a de la considération pour tous les territoires.
Nous allons construire ensemble une région forte, créative et solidaire.
Nous allons développer une région où personne ne sera laissé sur le bord du chemin.
Car notre richesse, c’est d’abord ces femmes et ces hommes qui  sont nés ici ou qui ont décidé d’y vivre.
Ce soir, une page s’est tournée et un nouveau chapitre de notre histoire est à écrire. 
Nous devons être conscients de notre potentiel.

Nous sommes déjà leaders dans l’aéronautique, dans l’agriculture et l’agroalimentaire, le tourisme.
Nous avons vocation à développer des filières d’excellence et d’avenir dans les domaines de la santé, du numérique, de l’environnement.
Cet avenir que je veux prospère, je vais l’écrire avec vous et pour vous.

J’appelle chaque citoyenne, chaque citoyen, à prendre sa part dans ce beau et grand défi qu’est notre région.
Soyez assurés de ma détermination comme je sais pouvoir compter sur votre talent, votre courage et votre confiance".

A lire aussi

Sur le même sujet

Grands Jeux Romains à Nîmes : les enfants se cultivent en s'amusant

Les + Lus