• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Régionales 2015: participation en fort regain en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Emmanuel Négrier, politologue chercheur CNRS - 2015 / © F3 LR
Emmanuel Négrier, politologue chercheur CNRS - 2015 / © F3 LR

La participation est en forte hausse en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. À qui ce surcroît de mobilisation peut-il profiter ? Question posée à Emmanuel Négrier, politologue et chercheur au CNRS à Montpellier.

Par Emmanuel Négrier


Même s’il n’est pas dit que la participation dans la nouvelle grande région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées atteigne les sommets de 2004, où elle avait été de plus de 69%, le regain est très net par rapport à 2010, année médiocre (53,5%), et par rapport au premier tour du 6 décembre dernier (52,2%), un score déjà dépassé à 17h, avec 54,06%.

Surcroît de mobilisation


C’est la signification d’une perception étendue de l’enjeu, dans une région où la triangulaire a alimenté des pronostics variables et une tension au sein de la gauche. Cette perception de l’enjeu a donc logiquement conduit à un surcroît de mobilisation d’électeurs abstentionnistes du premier tour, sans doute très largement au-delà, puisque des votants du premier tour ne se seront pas déplacés au second, comme d’habitude.

Jusqu'à 11% d'augmentation


Le nombre net de nouveaux électeurs sera donc très élevé entre les deux tours. Ce surcroît est à peine différent selon les départements : en moyenne, on a 9,36% de participation en plus à 17h qu’au premier tour. Les augmentations sont plus fortes dans le Tarn-et-Garonne, le Gard, l’Hérault, la Haute-Garonne, l’Ariège où on atteint 10% de plus (11% même dans le Tarn et Garonne). Elles sont plus modérées dans le Gers, le Lot, l’Aude et la Lozère.

Mobilisation favorable à la gauche ?


En région, ce sont donc essentiellement des départements où le FN est très élevé qui connaissent une mobilisation plus forte. Ce qui est vrai entre régions (moindre sursaut en Bretagne et Aquitaine, où le « péril FN » est lui-même moindre) est vrai entre départements de notre région. Il reste à savoir quel courant pourrait être favorisé par ce regain. Cela peut varier selon les départements. L’Aveyron et la Lozère peuvent venir améliorer le score très faible de la liste Reynié au premier tour. Certains secteurs de fort vote FN peuvent au contraire avoir étendu leur score en faveur de la liste Aliot. Mais une telle mobilisation semble, a priori, plus favorable à la liste de gauche emmenée par Carole Delga.
Résultat à partir de 20h.

Sur le même sujet

Grands Jeux Romains à Nîmes : les enfants se cultivent en s'amusant

Les + Lus