• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui est Carole Delga ?

Carole Delga, à Montpellier dimanche 13 décembre 2015, à 20 heures. / © Karine Pellat/France 3 Midi-Pyrénées
Carole Delga, à Montpellier dimanche 13 décembre 2015, à 20 heures. / © Karine Pellat/France 3 Midi-Pyrénées

Retour en quelques faits et quelques chiffres sur celle qui vient de remporter l'élection régionale en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Par Marie Martin

Une femme 100 % Midi-Pyrénées


Carole Delga est née le 19 août 1971 à Toulouse.

Fille unique, issue d'un milieu modeste, élevée par sa mère et sa grand-mère, elle décroche un baccalauréat scientifique au lycée Bagatelle de Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Elle est titulaire d'un diplôme en sciences juridiques à la faculté des sciences sociales de Toulouse et d'un Master II en droit des collectivités locales.

Elle passe le concours d'attachée territoriale en 1994 et l'examen professionnel en 2002.

Une carrière de fonctionnaire territoriale


Après un passage à la mairie de Limoges de 1994 à 1996, en tant que fonctionnaire territoriale chargée des monuments historiques et archéologiques, Carole Delga regagne le Comminges, pour être la collaboratrice de Dominique Manent dans les trois syndicats qu'il dirige.
En 1998, elle devient la directrice générale des services du syndicat des eaux de la Barousse, du Comminges et de la Save, où elle reste jusqu'en 2005.

Au Conseil Régional de Midi-Pyrénées


C'est en 2005 que Carole Delga met un pied au Conseil Régional de Midi-Pyrénées, en tant que directrice adjointe de l'aménagement du territoire.
Elle y reviendra en 2010, quand elle devient vice-présidente en charge de la ruralité, des services au public et des technologies de l'information et de la communication. Et ce jusqu'en 2012.

Carole Delga, lors de son vote, au second tour des élections régionales. / © Pascal Pavani/AFP
Carole Delga, lors de son vote, au second tour des élections régionales. / © Pascal Pavani/AFP

L'ancrage à Martres-Tolosane


Carole Delga se lance dans l'aventure locale, à Martres-Tolosane (Haute-Garonne), où elle est élue dès le 1er tour. Elle réédite l'exploit aux élections municipales de 2014, avec 65 % des voix au premier tour. 

L'aventure gouvernementale


Manuel Valls l'arrache à son Comminges en 2014, en la nommant secrétaire d'Etat du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire, en remplacement de Valérie Fourneyron, démissionnaire pour raison de santé. 

Durant son passage, elle fait passer un décret relatif à la mention "Fait maison" dans les restaurants.
Elle participe également à la création des statuts "artisan-cuisinier" et "artisan-fromager", au lancement des indications géographiques et à celui du FISO (le fonds d'innovation sociale).

Discrète, elle se verra qualifier de "secrétaire d'Etat que personne ne connaît". 
Le 17 juin 2015, elle quitte le gouvernement pour se consacrer à la bataille des élections régionales où elle est tête de liste de la liste d'union de la gauche. Elle est remplacée à son poste par Martine Pinville, députée de Charentes. 

VIDEO : de la mairie de Martres-Tolosane à la présidence de la région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon
Portrait de Carole Delga, la nouvelle présidente de la grande région LRMP
Une ascension politique fulgurante. - France 3 Midi-Pyrénées


Décembre 2015 : les régionales


Pas facile pour une femme, jeune de surcroît, de succéder au socialiste Martin Malvy, président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées depuis 1998. Celui-ci l'a soutenue sans réserve, la jugeant "vive, imaginative et déterminée". 
"Etre une femme, moi je juge que c'est un atout", assène-t-elle, interrogée sur son jeune âge et sa féminité pour le poste de présidente d'une région forte désormais de 5,7 millions d'habitants.
"Dans la campagne régionale, j'ai senti de la misogynie (...). j'ai bien constaté que le fait d'être une femme, et jeune pour certains, ça pouvait être un motif
de manque de légitimité
", dit cette femme combative et élégante.
Et ceci, "de la part de concurrents, de certaines personnes haut placées... pas du tout dans le monde rural", précise-t-elle.

Elle est une femme politique ancrée dans son territoire, qui a souvent revendiqué son accent chantant du Sud-Ouest. A l'issue du premier tour, elle était d'ailleurs en position de force dans le Comminges, territoire qui l'a vue naître politiquement, avec 43,19 % dans le canton de Bagnères-de-Luchon. 

Carole Delga a relevé le défi. Mais après la fusion-jonction avec la liste de Gérard Onesta, le troisième tour s'annonce tout aussi complexe pour celle qui pourrait bien être la plus jeune présidente de Conseil Régional...

Ce soir, je suis fière de notre région... fière d'être la première femme à la tête de cette grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. J'ai une pensée émue pour mes prédécesseurs Georges Frêche et Christian Bourquin.


Carole Delga en direct depuis Montpellier pour France 3 Midi-Pyrénées

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer