Teddy Riner un invité de poids pour le 19/20 de France3 Languedoc Roussillon

Publié le Mis à jour le
Écrit par L.C. et AFP

Le champion de judo Teddy Rinner, 25 ans, briguera samedi 26 avril un 11ème titre de champion de l'Euro 2014 à Montpellier. Le colosse de 2 m 03 et 135 kg interrompt son entraînement pour répondre aux questions d'Anne-Sophie Mandrou, 48 kg. REVOIR LE JT

Le champion olympique et sextuple champion du monde de judo, Teddy Riner, papa d'un petit garçon s'entraîne à Montpellier.
Samedi il briguera un nouveau titre de champion des poids lourds lors de l'Euro-2014 à Montpellier.

Il est l'invité du journal de 19 h 00.

141 kg ? 135 kg ? Les balances varient, mais la certitude reste que Teddy Riner revient de loin à l'heure d'aller chercher un 11e grand titre lors de l'Euro-2014 de judo à Montpellier, après une nouvelle blessure.

"J'avais explosé à 155 kg", reconnaît le champion olympique, qui assure être redescendu à 135 kg à quelques jours de son entrée en lice (samedi) aux Championnats d'Europe, où il cherchera une 4e couronne continentale après 2007, 2011 et 2013: "Ça a été un beau défi, un défi réalisé. Je suis plus dynamique sur mes jambes, et tout de suite je le sens dans mon judo".
Son entraîneur chez les Bleus, très satisfait du travail effectué par Riner, annonce lui 141,5 kg. "C'était son poids aux Mondiaux de Rio (fin août)", rappelle Franck Chambily.

"Teddy a un judo de léger avec beaucoup de rythme et de mouvements. Il a le coeur dans la bouche quand il est en surcharge pondérale. Il n'est plus dans son registre qui le place au-dessus des lourds et qui fait qu'il est aujourd'hui six fois champion du monde. C'est un des premiers critères qui le rendent performant et il l'a découvert depuis les Jeux".

Parcours difficile

Relativement constant jusqu'au sacre olympique à l'été 2012 à Londres, le colosse de 2,03 m s'est lâché après les Jeux, ne se refusant absolument rien.
Revenu à l'entraînement avec un poids de 155 kg, il avait peiné à retrouver la forme puis avait été victime d'une pubalgie en avril 2013, quelques jours avantles Euros, où il s'était tout de même imposé, "sur une jambe" selon ses propres termes.
Début juillet, nouvelle contrariété avec une blessure à l'épaule gauche. Fin août, il est pourtant à nouveau champion du monde, avant de subir une arthroscopie mi-septembre pour son épaule blessée. Et en mars, c'est un nouvel accroc à l'épaule gauche.

"Après les Mondiaux, il a été immobilisé 3, 4 mois, sans faire de judo. Il prend de l'âge, il aime manger. C'est une personnalité qui est hyper sollicitée. Et quand il est sollicité, il mange, il coupe l'entraînement. Il y a des séances d'entraînement de gâchées et c'est presque 6 mois d'entraînement que les adversaires ont fait", constate Chambily.
"Je pense que maintenant, il a compris. Le titre olympique, la blessure, la pubalgie, tout ça n'est pas anodin. Il ne veut plus entendre parler de blessures".
Pour que le champion de 25 ans, qui se donne toujours à 200% à l'entraînement, retrouve constance et hygiène de vie, Chambily pense à une nouvelle planification.
"On va peut-être changer notre fusil d'épaule. On va sûrement le remettre sur des Grand Prix", explique-t-il, en confirmant que son poulain est déjà inscrit à une compétition fin mai.
L'idée est de rétablir des compétitions sur l'année, pour qu'il ait un objectif constant de poids et de rigueur dans l'entraînement. "L'idéal serait de tenir ce poids de 141 kg jusqu'aux Jeux de Rio en 2016, à 3, 4 kilos près. Des blessures, normalement, il n'y en aura plus. Il faut arriver à tenir le cap".
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité