Cet article date de plus de 3 ans

1er prix international pour l'Héraultais Didier Théron et sa chorégraphie Shanghai Bolero

C'est une consacration sans précédent. La compagnie montpelliéraine de Didier Théron a remporté à Jérusalem le 1er prix de la compétition chorégraphique internationale pour sa dernière création: "Shanghai Boléro Triptyque/ Les Hommes". 8 créations internationales étaient en compétition.
La chorégraphie Shangaï Boléro Triptyque " les Hommes" de Didier Théron s'est imposée comme une évidence lors de la compétition internationale de Jérusalem.
La chorégraphie Shangaï Boléro Triptyque " les Hommes" de Didier Théron s'est imposée comme une évidence lors de la compétition internationale de Jérusalem. © Cie Didier Théron
« 14 danseurs créent de fabuleux tableaux qui semblent tout droit sortis du Guernica de Picasso. Les orientations, les mouvements et les attitudes changent brusquement. Une précision d’horloge est nécessaire, alors que le moindre écart de concentration mènerait à l’anarchie. Empli de tension dramatique, Shanghai Bolero rend l’anxiété qui émane du Bolero à la perfection. La performance fut superbe. »

Cette critique élogieuse est signée Rita Clarke, du journal "The Australien". Et elle est le reflet d'une presse unanime pour saluer le travail du chorégraphe montpellierain. Avec ce volet -Les Hommes- de son Shanghai Boléro Triptyque, Didier Théron persiste et signe dans l'émotion. De l'énergie, de la précision pour ces corps envoutants qui nous laissent le souffle court.  L'Allemande Elisabeth Einecke-Klövekorn, du General Anzeiger de Bonn, est restée subjuguée devant "Les Hommes":

« Les corps agissent comme les instruments de la composition de Ravel, et construisent l’érotisme d’une figure répétitive et mécanique jusqu’à l’exaspération. Les danseurs minces et musclés, contribuent par leur énergie athlétique à la construction du désir, également espace de combat et d’entraide. 18 minutes d’une géométrie dansée parfaite et impitoyable sur un carré de lumière habité par l’intelligence rafinée d’une composition circulaire. »
Shanghai Bolero Triptyque. 3 tableaux pour revisiter Ravel.
Shanghai Bolero Triptyque. 3 tableaux pour revisiter Ravel. © Cie Didier Théron

Pour Didier Théron et sa compagnie héraultaise, ce premier prix de la Compétition chorégraphique Internationale est la reconnaissance légitime d'un travail déjà largement encensé à l'international. Prochaine représentation, en Allemagne, pour la biennale de danse d'Heidelberg, le 28 février prochain.
De retour en France la Compagnie Didier Théron se produira le 26 mars 2018 à la maison des jeunes et de la culture calonne de Sedan.






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse culture international