4 lycéens de l'Hérault pourront bénéficier d'une bourse privée pour faire leurs études dans une grande école

Publié le

L’association De l’Hérault aux Grandes Ecoles propose d’aider les lycéens héraultais en difficultés financières désirant intégrer des grandes écoles ou des cursus exigeants. Elle leur octroie une bourse de 6 000 euros et un accompagnement pour faciliter leur intégration. Le dispositif entre en vigueur en ce début 2022.

Clémence Quinonero est en Master 1 à Sciences Po Paris. En 2018 elle créée l’association « De l’Hérault aux Grandes Ecoles » pour lutter contre l’auto-censure et pour l’égalité des chances d’accès à l’enseignement supérieur. Elle a grandi à Saint-Saturnin de Lucian dans une famille d’agriculteurs.

« Sciences Po n’était pas une évidence pour moi mais j’ai réussi à concrétiser mon projet. Quand je suis arrivée dans cette filière à Paris, je me suis aperçue que le plus dur était à venir. Je ne me sentais pas légitime dans cette grande école. Je n’avais pas les codes et la vie coûtait cher. J’ai pris conscience de l’impact des inégalités sociaux-géographiques de mon parcours et j’ai eu envie d’aider les autres jeunes » explique t-elle.

Cette année son association propose donc pour la première fois une bourse d’études pour les lycéens héraultais méritants, motivés et confrontés à des difficultés financières et qui souhaitent comme elle intégrer une grande école. L'association lance ce dispositif sur sa page Facebook. 

Ces futurs étudiants bénéficieront d’une bourse de 6000 euros sur 2 ans (300 par mois) et d’un tutorat pour encourager leur intégration dans ces filières exigeantes. Le jeune pourra compter sur le soutien d’un parrain ou d’une marraine dans ses démarches pratiques et logistiques mais aussi dans son parcours scolaire. Il pourra aussi s’appuyer sur lui s’il rencontre des difficultés psychologiques afin d’éviter les décrochages.

Comment bénéficier de cette bourse d’études et de ce tutorat ?

Pour obtenir cette bourse et cet accompagnement, il faut d’abord être inscrit dans un des 8 lycées héraultais partenaires. Les élèves peuvent aussi bien avoir suivi un cursus général que technologique ou professionnel.

Il faudra joindre son dossier scolaire, motiver son projet et justifier de difficultés pour financer ses études que ce soit pour les coûts liés à l’inscription dans l’école ou bien pour faire face à ses dépenses quotidiennes dans des villes souvent onéreuses. Tout étudiant peut y prétendre qu’il soit boursier ou pas. Cette aide est aussi cumulable avec les bourses d’Etat.

Nous mettons peu de barrières pour qu’un futur étudiant décroche cette bourse. Nous voulons être surpris par les projets des jeunes. Les talents se cachent aussi au-delà des 18 de moyenne.

Clémence Quinonero

Présidente de l'association De l'Hérault aux Grandes Ecoles

L’association intervient régulièrement dans les lycées pour sensibiliser les jeunes aux études supérieures. Elle s’est notamment adressée aux terminales du lycée Joseph Vallot, où Clémence a fait ses études. Le proviseur encourage cette démarche. « Nous avons des élèves qui ont du potentiel mais qui ont des difficultés financières et sont parfois isolés. Ils ont besoin d’un levier supplémentaire pour les booster et c’est très bien que des jeunes parlent aux jeunes de réussite mais aussi de la vie étudiante en général. Cette bourse et cet accompagnement peuvent en aider certains.» Vincent Valette, proviseur au lycée Joseph Vallot

Quelles sont les études concernées ?

Cette bourse n’est pas seulement destinée aux élèves qui souhaitent suivre une filière dans une grande école. Ils peuvent vouloir intégrer Sciences Po mais aussi une école de cinéma ou bien une école de parfumerie, les classes libres du cours Florent ou encore vouloir suivre des études à l’étranger. Le critère principal c’est qu’il y ait une sélection à l’entrée et que le cursus soit exigeant au niveau des attentes.

Un jury viendra désigner les lauréats. Il sera composé de 3 membres de l’association, de 3 chefs d’entreprises, de représentants de l’enseignement supérieur mais aussi de personnalités aux parcours atypiques ou inspirants.

Shaïn Boumedine sera par exemple membre du jury. Ce fabrégois de 25 ans qui a subi son orientation au lycée est aujourd’hui acteur. Il a décroché le rôle principal dans le film d’Abdellatif Kechiche, Mektoub, my love. Son regard est complémentaire et intéressant pour nous.

Clémence Quinonero

Présidente de l'association De l'Hérault aux Grandes Ecoles

Cette année 4 jeunes bénéficieront de cette bourse et de cet accompagnement. Ce dispositif est financé par des partenaires privés (Le Crédit Agricole du Languedoc, BNP Paribas et Hermès). Les dons des particuliers sont aussi les bienvenus et sont défiscalisés à hauteur de 66%.

Les jeunes ont jusqu’au 12 février pour déposer leurs dossiers auprès de l’association. Les lauréats seront connus en mars.