Abattage des animaux : le préfet de l'Hérault restreint le transport de ruminants à l'approche de l'Aïd-el-Kébir

À l'approche de la fête religieuse musulmane Aïd-el-Kébir, le préfet de l'Hérault interdit les mouvements des ruminants du 27 mai au 22 juin 2024. Il rappelle que l'abattage d'un animal ne peut avoir lieu qu'au sein d'abattoirs agréés et autorisés.

Alors que les célébrations de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-el-Kébir approchent, le préfet de l'Hérault, François-Xavier Lauch a publié un arrêté interdisant tout transport de ruminants du 27 mai au 22 juin 2024.

Aïd-el-Kébir

Cette année, la fête de l’Aïd-el-Kébir aura lieu entre le 16 juin et le 19 juin 2024. La date précise sera connue une dizaine de jours avant la date effective.

Considérée comme la fête plus importante de l’Islam, l’Aïd-el-Kébir commémore, selon la tradition musulmane, le sacrifice que Dieu demanda à Abraham pour éprouver sa foi. Cet évènement entraîne des abattages rituels d’animaux.

Interdiction du transport de ruminants

Vendredi 24 mai 2024, le préfet de l'Hérault, François-Xavier Lauch a pris un arrêté interdisant le transport de ruminants du 27 mai au 22 juin 2024 "hormis pour les déplacements entre élevages déclarés ou vers un abattoir agréé".

Dans un communiqué, la préfecture rappelle que, selon l'article R. 215-6 du code rural et de la pêche maritime "le transport d’animaux, dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal, est interdit et passible de 750 euros d’amende".

Abattoirs agréés

En parallèle, le préfet en a profité pour rappeler qu'il est "interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes l’abattage de leur animal" et que "les abattages des animaux pratiqués à cette occasion ne peuvent avoir lieu qu’au sein d’abattoirs agréés et autorisés".

Sous peine de 15 000 euros d'amende et de six mois d'emprisonnement, selon l'article L.237-2 du CRPM.

Des contrôles d'hygiène sont réalisés pour vérifier "le respect par le professionnel des règles d’hygiène, de la protection animale et de celle de l’environnement", ce qui permet d’écarter "les animaux malades et les viandes impropres à la consommation ainsi que de vérifier la bonne gestion des déchets".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité