Absentéisme : un niveau "atypique" qui coûterait 33 millions à Montpellier, dénonce la Chambre régionale des comptes

Publié le
Écrit par Josette Sanna

La chambre régionale des comptes tacle ville de Montpellier pour l'exercice 2015-2020. Elle pointe un problème d'absentéisme récurrent. L'ancien maire Philippe Saurel dit s'être attaqué au problème. Le plan d'action de Michaël Delafosse a été attaqué en justice par les syndicats.

C'est un rapport sévère. La cour régionale des comptes épingle la gestion des ressources humaines de la ville de Montpellier pendant le mandat de Philippe Saurel. Le gendarme des comptes publics pointe un niveau d'absentéisme élevé voire atypique et orienté à la hausse. Les agents sont en arrêt maladie 44 jours par an, contre 33 en moyenne dans les autres villes de France. Il peut y avoir comme dans toute administration des abus dans l'absentéisme mais là n'est pas la question. Le problème ici relève  de la prise en charge, du pilotage et de la mise en œuvre d'un plan d'actions et de réaction par rapport au problème", note Valérie Renet, présidente de la Cour Régionale des comptes Occitanie.

33 millions d'euros

Un problème ancien et chronique qui concerne les agents titulaires et en contact avec le public notamment dans les écoles. Ces absences coûtent 33 millions d'euros et représentent 20 % des charges consacrées aux dépenses de personnel. 

Le rapport soulève que des mesures simples pour réduire l'absentéisme comme les contrôles médicaux ont été abandonnées.

Rapport de la Cour régionale des comptes

Philippe Saurel, ancien maire de Montpellier 2014-2020 se défend de toute inaction. "Nous avons mis en place une gestion au service des ressources humaines prévisionnelle des emplois et des compétences avec le laboratoire RH en 2017, puis le forum des métiers en 2018 afin de permettre aux agents de connaître l'ensemble des filières pour lutter contre l'absentéisme. En 2019, il y a eu la semaine de la mobilité interne qui permet de lutter contre l'usure professionnelle en proposant de nouvelles affectations. Ce sont des mesures qui nous ont permis d'obtenir des résultats, même s'il n'est pas parfait", répond l'ancien maire de Montpellier.

La cour régionale des comptes a formulé 21 recommandations. L'actuel maire, Michaël Delafosse affirme avoir déjà mis en place 13 d'entre elles."J'ai pris un certain nombre de mesures qui parfois suscitent des incompréhensions chez les agents mais je crois que c'est nécessaire".

Montpellier n'a pas à se distinguer sur un service public dégradé, bien au contraire.

Michaël Delafosse

Maire de Montpellier

Les syndicats ont saisi le tribunal administratif pour faire annuler le plan de lutte contre l'absentéisme. Un plan qui réduit notamment le salaire des agents après 10 jours d'arrêt maladie.

Absentéisme élevé et atypique

Le gendarme des comptes publics pointe un problème de présence au travail. L'absentéisme est élevé voire atypique et orienté à la hausse avec 44 jours d'arrêt maladie par agent et par an. À cela s'ajoutent 297 agents sans affectation. Des situations non résolues au fil des années.

Écrit avec Delphine Aldebert

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité