• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Académie de Montpellier : 35.000 candidats concernés par Parcoursup, l'an dernier

illustration / © MAXPPP
illustration / © MAXPPP

Parcoursup, plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur, attaque sa seconde saison. A partir de ce mardi 22 janvier commence la période la plus importante et parfois complexe pour les candidats aux études supérieures. 35000 jeunes de l'académie Montpellièraine y ont gouté en 2018.
 

Par I.B avec F.H

Lors de la mise en place de Parcoursup, succésseur de l'APB l'an dernier, 35.000 candidats dans étaient concernés dans l’académie de Montpellier.

En 2018, au niveau national, selon les chiffres données par le ministère de l'Education nationale :
- près de 95 % des bacheliers ont reçu une proposition d’admission 
- 3,3 % d'entre eux n’ont reçu que des réponses négatives.

En moyenne, lors de la phase principale, les candidats ont reçu entre 3 et 4 propositions, correspondant le plus souvent à la filière la plus demandée.

Des résultats proches de ceux de l’ancienne procédure de l’APB (admission post bac) même si la suppression du classement des vœux sur Parcoursup ne facilite pas la comparaison.
 

Un Parcoursup resserré


Le bilan est encourageant pour le Ministère de l’Education nationale mais il n’est pas exempt de critiques : l’an dernier, la lenteur de Parcoursup a mis en difficulté de nombreux candidats, avec pour certains élèves et leurs parents une attente interminable tout au long du mois d’août.

D’où cette année, la mise en place d'un calendrier resserré : 

A partir de ce mardi 22janvier et jusqu’au 14 mars, les candidats peuvent s’inscrire sur Parcoursup et créer leur dossier.
Objectif : formuler jusqu’à 10 vœux sans les classer !

Entre avril et mai
, la balle sera dans le camp des établissements d’enseignement supérieur qui examinent les dossiers et les vœux formulés.

A partir du 15 mai, les réponses commenceront à parvenir aux candidats, ce sera pour eux le moment de décider. La procédure sera plus courte, jusqu’au 19 juillet et non plus jusqu’au 5 septembre comme l’an dernier.
 
Académie de Montpellier : 35.000 candidats concernés par Parcoursup
Parcoursup, plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur, attaque sa seconde saison. A partir de ce mardi 22 janvier commence la période la plus importante et parfois complexe pour les candidats aux études supérieures. 35000 jeunes de l'académie Montpellièraine y ont gouté en 2018. - F3 LR - Reportage : C.barbet et S.Bonnet
 

Moins de temps pour choisir


Mais attention au délai de réponse accordé aux candidats : lui aussi est raccourci. U
n moyen pour le Ministère d’accélérer le processus et de faire baisser le nombre de candidats «en attente» plus rapidement que l’an dernier.

Les futurs étudiants auront 5 jours au lieu de 7 pour répondre aux propositions d’admission. Et plus que 3 jours à partir du 20 mai.

Enfin, du 25 juin au 14 septembre, débutera la phase dite complémentaire concernant les lycéens sans proposition d’admission.

Elle devrait permettre de formuler de nouveaux vœux et d’obtenir une proposition d’admission dans une formation qui aurait des places disponibles.


Manque de transparence


En attendant, Parcoursup est une nouvelle fois critiqué. Le Défenseur des droits a épinglé le dispositif, lundi 21 janvier.

Il réclame davantage de transparence sur la procédure d’affectation des étudiants et souhaite des progrès sur "la prise en compte des étudiants en situation de handicap".

Jacques Toubon souhaite que soient rendus publics "les critères de tri précis utilisés dans chacune des formations – et pour la première fois dans les universités – pour classer les millions de candidatures des futurs bacheliers".

La question du lycée d'origine


Le Défenseur des droits rappelle que le recours au critère du lycée d’origine pour départager les candidats peut être assimilé à une pratique discriminatoire s’il aboutit à exclure des candidats sur ce fondement. 

 Il se dit "favorable à l’idée d’anonymiser les candidatures déposées dans Parcoursup afin que le lieu de résidence ne soit pas visible".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : 35.000 candidats concernés par Parcoursup

Les + Lus