Castelnau-le-Lez : un chêne centenaire classé "arbre remarquable", mais toujours sous la menace de travaux

Le grand chêne de la rue de Salaison, à Castelnau-le-Lez, recevra mardi 8 décembre la classification nationale d’arbre remarquable par l'association A.R.B.R.E.S. Il deviendra le 5ème arbre classé de l’Hérault. Mais ce label n'interdit pas les travaux décriés par les propriétaires.
La bétonisation et le passage des engins de chantier risquent d’abîmer les racines de cet arbre centenaire
La bétonisation et le passage des engins de chantier risquent d’abîmer les racines de cet arbre centenaire © DR
L’association A.R.B.R.E.S a classé le grand chêne vert de Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, comme le 5ème "arbre remarquable" de l'Hérault. Le chêne de la rue de Salaison recevra son sésame à l'occasion d'un rassemblement organisé sur place mardi 8 décembre à 18 heures par les riverains et les élus écologistes de la commune.  

Une polémique entoure cet arbre situé à proximité du chantier de construction d’une trentaine de nouveaux logements. Un bras de fer oppose depuis plusieurs années le promoteur immobilier et les propriétaires du chêne, qui refusent les travaux d'aménagement prévus dans la rue de Salaison pour accéder au chantier en contrebas, dans le but de préserver l'arbre et ses racines.

Une victoire symbolique pour le camp du chêne

Cette reconnaissance d'une association d'utilité publique, qui identifie et classe les arbres remarquables en France en leur décernant un label national, marque une victoire symbolique pour les propriétaires. Mais ce label n'a pas le pouvoir de stopper les travaux de voirie qu'ils dénoncent. "C'est un bon début pour nous, mais c'est loin d’être gagné", nuance Karine Menichetti, petite-fille des propriétaires de la parcelle sur laquelle le chêne a grandi.  

Pour l'instant, les propriétaires du chêne sont dans l'attente. Ils contestent actuellement en justice l'arrêté municipal pris par le maire, début novembre, qui annonçait le début de l'élagage de l'arbre dans le but de faire passer des engins de chantier. Le tribunal administratif a ordonné une médiation entre les deux parties, qui n'a débouché sur aucun accord. "Du jour au lendemain, ils peuvent prendre un nouvel arrêté qui annonce de nouveau des travaux", regrette Karine Menichetti. 

Ce chêne vert rejoint désormais une liste de plus 700 arbres au niveau national, et devient le 30ème arbre remarquable de la région Occitanie, et le 5ème de l’Hérault. Le fameux platane de Saint-Guilhem-le-Désert a également été classé avant lui, le 1er novembre dernier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement société polémique immobilier économie écologie