Coronavirus Montpellier : Sanofi conditionne les boites de Plaquénil pour les livrer aux hôpitaux

illustration / © Damien Meyer / AFP
illustration / © Damien Meyer / AFP

Depuis samedi, l'unité de conditionnement de l'usine Sanofi de Montpellier fonctionne à plein régime. Le site héraultais prépare les lots de boites de Plaquénil destinées aux essais cliniques en Europe pour lutter contre le Covid19. 300.000 sont déjà prêtes.

Par Fabrice Dubault


A Montpellier, l'unité Sanofi reçoit les boites de médicaments, toutes fabriquées en France, et elle prépare les livraisons pour les hôpitaux qui vont réaliser les tests de cette molécule, l’hydroxychloroquine, sur des patients atteints de Covid19.
Des essais thérapeutiques cruciaux, déjà engagés en Chine, pour venir à bout du Coronavirus.

Les premières livraisons de centres hospitaliers ont eu lieu samedi et depuis le rythme s'accélère pour approvisionner les hôpitaux français mais aussi européens, espagnols et italiens notamment.
 

L'entrepôt de Montpellier a été livré dimanche et les stocks sont largement suffisants.


D'autant que ce médicament est simple et rapide à produire selon le laboratoire. Et il se conserve comme n'importe quel autre cachet, au sec.

Le groupe attend aussi les recommandations des autorités de santé pour réaliser les conditionnements, notamment le nombre de cachets par plaquette et par boite ou l'association avec d'autres molécules, et imprimer les boites et les posologies.

Au niveau européen, l'essai clinique baptisé Discovery, a été lancé dans plusieurs pays pour tester des traitements expérimentaux, dont l'hyroxychloroquine et 3 autres molécules. Cet essai inclura au moins 800 patients français atteints de formes sévères du COVID-19, dont certains hospitalisés au CHU de Montpellier.
 
Que pense le professeur Reynes du CHU de Montpellier sur ce médicament et ces tests cliniques ? Il s'est expliqué dans le 19/20 Occitanie de France 3, mardi soir.
 

Il y a une nécessité d'évaluation de ces 4 molécules dont l'hyroxychloroquine dans des conditions correctes.


"Il y a plusieurs possibilités de thérapeutiques donc il faut faire la part de ces différents produits potentiels. Dans les protocoles, comme l'étude clinique Discovery mais aussi en dehors des protocoles. On doit évaluer ses produits à tous les stades de la maladie, précoces, sévères et même en réanimation".

Les Chinois ont déjà fait un grand nombre d'évaluations. D'ici 3 à 4 semaines, nous aurons des informations très significatives sur ce qui marche bien ou moins bien. Ce qui permettra d'adapter les traitements.
 
 

Pas de pénurie pour les patients atteints de lupus, selon Sanofi


L'Agence du médicament et Sanofi ont assuré mardi qu'il n'y avait "pas de pénurie" de Plaquenil, médicament contenant de l'hydroxychloroquine, alors que des associations de malades chroniques s'inquiètent.

L'hydroxychloroquine, un dérivé de la chloroquine, a pour indication médicale le lupus, une maladie auto-immune et d'autres pathologies, en particulier des maladies inflammatoires.
Les malades ont besoin de ce médicament de façon chronique mais la molécule commercialisée sous le nom de Plaquenil connait depuis plusieurs semaines une soudaine notoriété car elle fait partie, parmi d'autres molécules, des traitements à l'étude contre le Covid-19, notamment en France. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus