Coupe de la Ligue : Montpellier voyage à Monaco pour un espoir de finale

Montpellier-Monaco - 2017 / © JEAN MICHEL MART/ Maxppp
Montpellier-Monaco - 2017 / © JEAN MICHEL MART/ Maxppp

Ce mercredi soir à 21h05, Montpellier joue sa place en finale de la Coupe de la Ligue au stade Louis II à Monaco. Le MHSC reste fragile, malgré sa victoire sur Angers en 1/4 de finale et une qualification également en Coupe de France contre Lorient, la lourde défaite contre le PSG a fait mal. 

Par Fabrice Dubault


"Une finale de Coupe de la Ligue, c'est quand même bandant", souffle Laurent Nicollin, empruntant les mots de son père pour présenter la demi-finale de Montpellier à Monaco qui pourrait permettre d'honorer également sur le terrain la mémoire du président fondateur.

Louis Nicollin, décédé d'un arrêt cardiaque le jour de ses 74 ans en juin dernier, préférait la Coupe de France, gagnée en 1990, mais une finale au Stade de France lui rendrait un bel hommage.

Le souvenir de "Loulou" escortera l'équipe de Michel Der Zakarian ce mercredi à Monaco lors de ce rendez-vous majuscule d'une saison jusque-là réussie. "C'est en effet le match le plus important de la saison en attendant mieux", poursuit le fils, qui assume une succession naturelle et anticipée.

"On y pense toujours un peu. Son nom "Loulou" est écrit sur notre maillot. On connaissait la passion de Loulou pour les Coupes, et notamment pour la Coupe de France. Si on peut arriver en finale de la Coupe de la Ligue, ce sera un bel hommage", appuie le milieu de terrain Paul Lasne, absent pour cause de suspension.

Composition probable des équipes pour la demi-finale de Coupe de la Ligue entre Monaco et Montpellier

Monaco : Subasic - Sidibé, Glik, Raggi, Jorge (ou Touré) - Fabinho, N'Doram - R. Lopes, Jovetic, K. Balde - Falcao (ou Ghezzal) (cap)
Montpellier : Lecomte - Aguilar (ou Congré), Mukiele, Hilton (cap.), Pedro Mendes, Roussillon (ou Cozza) - Skhiri, Piriz - Sambia, Sio, Ikoné
Arbitre : Amaury Delerue.

Montpellier pour un place en finale et pour Loulou


Toujours en course en Coupe de France, classé à la 7e place en Ligue 1 dans le sillage de Nantes et Nice pour viser un strapontin européen, Montpellier peut étancher son chagrin et apporter un nouveau souffle au club héraultais, à l'ambition en sommeil depuis la conquête du titre en 2012.

"On aborde la Coupe avec sérieux, tout comme le championnat. De toute manière, notre entraîneur joue tous les matches à fond. Toutefois, on la joue avec plus d'attention, on y met aussi plus de coeur à l'ouvrage", remarque le fils de Loulou.

Pour atteindre la quatrième finale de son histoire, l'équipe de Michel Der Zakarian doit effacer la défaite à Paris, la plus sévère de la saison (4-0). Le naufrage de la meilleure défense de Ligue 1 a brisé son invincibilité devant les gros bras du championnat et ébranlé sa solidité.
Montpellier s'inquiète de l'état de forme de ses deux latéraux Ruben Aguilar et Jérôme Roussillon, absents la semaine passée devant Lorient (4-3), en 16e de finale de la Coupe de France, et à Paris.

Mais il y aura l'état d'esprit. Loulou "aurait préféré la Coupe de France, mais n'aurait pas boudé son plaisir d'aller en finale de la Coupe de la Ligue. C'est important pour les joueurs, pour le club et ce serait un bon clin oeil pour lui", conclut Der Zak.


Monaco joue sa saison contre Montpellier



"On en parle tous les jours dans le vestiaire". Djibril Sidibé admet que Monaco joue sa dernière chance de remporter un titre, la Coupe de la Ligue, avant la réception de Montpellier en demi-finale, ce soir.
L'AS Monaco a déjà dit au revoir à la Coupe d'Europe et à la Coupe de France, il ne lui reste plus que cette Coupe de la Ligue pour briller.

Certes, Vadim Vasilyev avoue en privé qu'à choisir entre une victoire dans cette compétition et une deuxième place assurée en L1, il préfèrerait la seconde possibilité. Mais ses joueurs additionneraient bien les deux.

Il y a du prestige, reconnaît donc Jardim. C'est important d'aller en finale et d'avoir la possibilité de gagner une coupe. C'est un match important. On veut retourner en finale, comme l'an dernier.".



Lucide sur les objectifs communs du club, Sidibé revient toutefois rapidement à la réalité. Et à la complexité de la demi-finale à venir.

"Avant de penser à la finale, il faudra passer Montpellier, dit-il. On en a les moyens. A nous de faire le nécessaire.".

Pour cela il faudra battre l'une des défenses les plus hermétiques de France.

"Il jouent à cinq derrière c'est costaud, avec Hilton, que j'admire et qui, ces dernières années, nous malmène, poursuit Sidibé. C'est leur marque de fabrique: ils défendent très bien, regroupés et disciplinés".
Pour déstabiliser Montpellier "il faudra être patient, ajoute Sidibé. Avec beaucoup d'intensité, de vitesse et en profitant de notre force sur coups de pied arrêtés.".

Remarquable état d'esprit au MHSC


Cette saison, Monaco n'est cependant jamais parvenu à battre l'équipe du président Laurent Nicollin (1-1, à Louis-II, 0-0 à la Mosson).

Montpellier possède un équilibre d'organisation défensive très fort, salue Jardim. C'est pour cela que les équipes adverses ont beaucoup de difficultés à marquer. Bien sûr, si tu marques en premier, c'est peut-être plus facile.".


Pour cela, Monaco devra répondre à l'impact physique de son adversaire. Car au-delà de sa défense centrale, il y a "deux bons latéraux et un milieu qui bossent beaucoup", selon Jardim. Le Portugais précise: "Skhiri, par exemple, court 12 kilomètres par match à haute intensité".

Monaco, pour sa part, gérera ses absents, tels Lemar, Diakhaby ou Jorge. Ainsi que le les pépins physiques des Falcao ou Moutinho.

A lire aussi

Sur le même sujet

Agde (34) : le boxeur Florian Montels, chouchou des frères Patrac

Les + Lus