Covid 19 : les restaurateurs de l'Hérault manifestent contre la fermeture d'un établissement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Nowak .

Trente restaurateurs se sont réunis ce vendredi 9 octobre devant la préfecture de Montpellier. Ils s’opposent à la fermeture administrative d’un restaurant, situé sur la commune de Lattes, pour non-respect des règles sanitaires.

En signe de solidarité, une trentaine de restaurateurs s'est rassemblé ce vendredi 9 octobre à 10h, devant la préfecture de Montpellier. Ils soutiennent Eric Werth, un restaurateur de Lattes, contraint de fermer son établissement pendant un mois suite à une décision de la préfecture. 

Cette décision fait suite à un contrôle de la préfecture dans son établissement samedi dernier. Il est reproché au restaurateur d'avoir passé de la musique et laissé les clients se déplacer sans masque.

"C'est la fin de ma société"

S'il affirme "faire respecter la distanciation sociale dans son établissement", le restaurateur reconnait qu'il ne peux pas être "derrière tous les clients qui se lèvent sans masque". 
  Notifiée mardi 6 octobre dernier, cette décision est un coup dur pour l'entreprise d'Eric Werth ouverte depuis seulement un an. Il nous a confié :

30 jours de fermeture administrative, c’est la fin de ma société aujourd’hui, c’est la fin de mon restaurant. Avec les conséquences qui viennent derrière, une liquidation, du chômage, et tout ce qui suit.

Eric Werth, restaurateur à Lattes

Un entretien avec le préfet demandé par les restaurateurs

Devant la préfecture, les restaurateurs rassemblés réclament, ce vendredi, un rendez-vous avec le préfet de l’Hérault, Jacques Witowski.
 

Je n’ai pas eu de réponse de la préfecture. On m’a simplement dit, qu’ils avaient d’autres choses à gérer pour le moment. On va poursuivre notre action, moi au niveau personnel, un recours a été déposé au Tribunal administratif ce matin. Mais ça ne va pas s’arrêter pour les autres restaurateurs, ils vont se révolter face à cet abus d’autorité.

Eric Werth, restaurateur à Lattes

De son côté, le préfet a réagi à cette opposition, mercredi dernier :  "j’ai demandé aux forces de l’ordre d’intensifier le contrôle de ces établissements afin de garantir le respect des règles sanitaires et mes services vont accélérer les procédures de mises en demeure et de fermeture d’établissement afin d’écarter très rapidement ceux d’entre eux qui par leurs pratiques font peser sur l’ensemble de la profession un risque de fermeture plus général".

"Écoeuré" par cette décision, Eric Werth a annoncé qu'il allait devoir fermer définitivement son établissement et licencier ses 15 salariés si son recours est rejeté par le Tribunal admistratif.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité