Covid. Occitanie : vigilance renforcée et restrictions dans les Ehpad face à la montée du variant Delta très contagieux

Avec un taux d'incidence très élevé en Occitanie, notamment 607 cas pour 100 000 habitants dans l'Hérault, de nouvelles mesures sont mises en place dans les Ehpad. Depuis ce mercredi 4 août, les établissements repassent à un niveau de vigilance «renforcé».
La campagne de rappel de la troisième dose de vaccin contre la Covid-19 pour les populations à risques doit commencer à la mi-septembre.
La campagne de rappel de la troisième dose de vaccin contre la Covid-19 pour les populations à risques doit commencer à la mi-septembre. © MAXPPP/G.Bonnefont

De nouvelles restrictions alors que le 21 juillet dernier, la situation était revenue à la normale. « L’objectif, ce n’est pas de retrouver la situation qu’on avait connu à la première vague. Finalement on ferme les portes, et on empêche tout le monde de rentrer. Ce n’est pas du tout ça » explique Jean-Jacques Morfoisse, directeur adjoint de l’ARS Occitanie. Il ajoute : « On sait que c’est insupportable pour les personnes âgées ».
Les visites ne sont donc pas supprimées : « Il y a des mesures de vérification mais on a mis aucune interdiction pour les visites des personnes âgées dans les Ehpad ».

Vigilance extrême

Les établissements ont été avertis de cette nouvelle vigilance, mercredi en fin d’après-midi. Eric Ponce, directeur d’Ehpad à Montpellier veut « le moins possible pénaliser les résidents vaccinés ». Il leur est notamment demandé un renforcement des gestes barrières, d’établir une zone de désinfection à l’entrée pour les visiteurs, d’organiser les activités en intérieur et extérieur en petit groupe. Donc, maintenir une extrême vigilance, tout particulièrement pour les non-vaccinés. 

On a simplement demandé des mesures de simplification à l’entrée des personnes et de renfort de la vaccination qui n’est pas encore suffisante chez les professionnels de santé dans ces établissements.

Jean-Jacques Morfoisse, directeur adjoint de l’ARS Occitanie

Dans ce « niveau renforcé » figure aussi la promotion de la vaccination auprès des résidents, des soignants et des visiteurs des résidents. Eric Ponce ne cache pas son inquiétude : « je suis inquiet pas tant pour les résidents parce qu’ils sont vaccinés. S’ils ont le virus, ils sont asymptomatiques. Je suis plus inquiet de la vaccination des professionnels soignants. On voit les effets protecteurs du vaccin pour les résidents en EHPAD ».

Son établissement compte actuellement 8 cas de Covid-19 suite à l’infection de 11 personnels soignant de l’établissement. Parmi les 11 contaminés, 10 n’étaient pas vaccinés.

Dans l’attente du protocole

Les professionnels des établissements attendent impatiemment les protocoles du pass sanitaire. Le projet de loi anti-Covid, qui a été adopté définitivement le 25 juillet par le Parlement, prévoit l'obligation du pass sanitaire pour les patients non urgents ou les visiteurs dans les établissements de santé et maisons de retraite. Le Conseil constitutionnel a rendu sa décision sur la loi, ce jeudi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 personnes âgées famille retraites économie confinement