Deux ans de prison ferme pour l'incendie d'une voiture de police à Montpellier lors d'une manifestation de gilets jaunes

Le 7 septembre dernier, un véhicule de la police municipale a été incendié pendant le rassemblement des gilets jaunes, rue Saint-Guilhem à Montpellier. Jugé vendredi 3 janvier, un Montpelliérain a été condamné à trente mois de prison, dont six avec sursis.

La voiture de police municipale incendiée lors de la manifestation à Montpellier, le 7 septembre
La voiture de police municipale incendiée lors de la manifestation à Montpellier, le 7 septembre © Jules Panetier- Montpellier Poing Info
Les images de la voiture en feu avaient circulé partout sur les réseaux sociaux et avaient provoqué une vague d’indignations. Le 7 septembre dernier, lors d'une manifestation des gilets jaunes d'envergure à Montpellier, une voiture de police est incendiée. 

La vitre de la voiture garée rue Saint-Guilhem avait été brisée, puis un fumigène jeté à l'intérieur, la voiture s'est alors embrasée. L’incendie s’est ensuite propagé à la devanture d’un magasin voisin, l'une des plus vieilles façades de Montpellier a été détruite. 

Les dégâts causés par cet incendie s’élèveraient à près de 40 000 euros.
 


L'homme était en détention provisoire depuis le 25 novembre dernier


Après deux mois d’enquête, les forces de l’ordre ont interpellé en novembre dernier un Montpelliérain, déjà connu des services de police pour des cambriolages. Le prévenu, âgé de 45 ans, a été placé en détention provisoire depuis le 25 novembre 2019. Il est accusé de destruction de biens par moyen dangereux. 

Le tribunal de grande instance de Montpellier l’a jugé coupable de destruction de biens par moyen dangereux, vendredi 3 janvier. Il a été condamné à trente mois de prison, dont six avec sursis et mise à l'épreuve. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société manifestation économie social mouvement social police sécurité faits divers incendie