Disparition d'un gendarme de Montpellier à la Réunion: fausse piste

Mathieu Caizergues - archives / © DR - Essor de la gendarmerie
Mathieu Caizergues - archives / © DR - Essor de la gendarmerie

Trois mois après sa disparition au Maïdo, sur l'île de la Réunion, le gendarme mobile Mathieu Caizergues reste introuvable. Sa famille héraultaise vit une déception de plus: l'homme qu’on a pris pour lui début septembre, s’est rendu à la gendarmerie ce week-end.

Par Isabelle Bris

Alors que des recherches ont repris le 4 octobre sur l’île de la Réunion pour retrouver Mathieu Caizergues avec trois maîtres-chiens spécialisés dans la recherche de corps, sa famille vient d’apprendre une mauvaise nouvelle : l’homme que l’on avait pris pour ce militaire originaire de Saint-Drézéry, s’est signalé samedi dans une gendarmerie de ce département d’outre-mer pour mettre fin au malentendu.

Selon le Quotidien de la Réunion, ce jeune homme assure que c'est lui qui, début septembre, est venu demander de l'eau à une famille en train de pique-niquer à Saint Joseph, commune située à plusieurs heures de marche du cirque de Mafate où le gendarme avait disparu, et que ces personnes l'ont confondu avec Mathieu Caizergues.

Disparu lors d’une randonnée


Mathieu Caizergues, 24 ans, a n’a plus donné signe de vie depuis le 23 juin dernier. Ce gendarme mobile, en mission à la Réunion, a disparu au cours d'une randonnée à Mafate qu’il effectuait avec le mari d’une collègue gendarme et un gendarme rencontré le matin même.

Ces deux randonneurs étaient expérimentés. Partis le matin, les 3 marcheurs ont déjeuné ensemble sur place avant de remonter du cirque naturel dans l’après-midi.

Cette célèbre rando réunionaise est difficile, ses compagnons ont perdu sa trace durant la marche.

La dernière trace de vie du jeune homme est un « selfie » envoyé à ses proches via les réseaux sociaux vers 17h30. Sur cette photo, on peut voir le militaire, blessé à la tête, une grosse bosse et une plaie sur le front.

L'alerte est donnée, de multiples recherches sont engagées, en vain.  

Nouvel espoir pour la famille


L'espoir renaît pour ses proches samedi 9 septembre, quand une famille partie pique-niquer dans les Hauts de Saint-Joseph, au sud de l'île, croise un jeune homme désorienté qui cherche de l'eau. Pour ses six membres, pas de doute, c'est Mathieu Caizergues.

L'homme a laissé sur place un bidon d'eau vide récupéré par les gendarmes. Des analyses ADN, toujours en cours de décryptage en métropole,  doivent permettre de déterminer s'il s'agit bel et bien du jeune homme disparu. 

La mère de Mathieu Caizergues part à la Réunion pour poursuivre les recherches. Elle y reste trois semaines, en vain. Aucune trace de son fils.


Colère et méfiance


Mardi, la famille du disparu a donc appris la mauvaise nouvelle: l'homme que l'on a pris pour leur fils ruine cet espoir. Néanmoins, les parents du disparu trouvent la réaction tardive de ce nouveau témoin suspecte et se demandent si son histoire est crédible.

Sur la page Facebook " Retrouvons Mat", les parents interpellent avec colère les enquêteurs : 


 " Qu’est ce qui vous permet aujourd’hui d’affirmer aux journalistes que la personne qui s’est présentée à vous samedi est la même que celle qui a demandé la bouteille d’eau ce 9 septembre à cette famille de pique niqueurs ?
- Les résultats des recherches ADN ?
—> Ils ne sont pas arrivés !

Selon les parents de Mathieu Caizergues, la confrontation entre les témoins du pique-nique et le jeune homme qui vient de se signaler auprès des autorités n’a pas eu lieu et ne serait même pas prévue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sauvetage en Lozère : un spéléo blessé a passé la nuit coincé dans la grotte de la Clujade

Près de chez vous

Les + Lus