Incendie mortel de Gabian : plusieurs pompiers du Sdis 34 convoqués devant la justice

Plusieurs cadres du Sdis 34 doivent être entendus par un juge d'instruction cette semaine, dans l'enquête ouverte après le terrible incendie du 10 août 2016 à Gabian, dans lequel un pompier de 24 ans avait trouvé la mort.
Gabian (Hérault) - hommage au pompier décédé, et aux 3 autres gravement brûlés dans un incendie, le 10 août 2017 un an après le drame.
Gabian (Hérault) - hommage au pompier décédé, et aux 3 autres gravement brûlés dans un incendie, le 10 août 2017 un an après le drame. © F3 LR F.Hertmann
Le 21 septembre 2016, le caporal Jérémy Beier, 24 ans, succombait à ses blessures, après un terrible incendie survenu à Gabian le 10 août 2016, dans lequel trois autres pompiers de l’Hérault avaient été grièvement brûlés.
 

Deux ans et demi plus tard, à partir de mardi 12 mars, des cadres du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) sont convoqués chez le juge d’instruction. Les auditions de ces membres de la chaîne de commandement, dont l’ancien numéro 1 du Sdis 34 Christophe Risdorfer, vont durer plusieurs jours.
 

Elles pourraient déboucher sur des mises en examen, dans le cadre de cette enquête ouverte pour homicide et blessures involontaires. Plusieurs dysfonctionnements sont en effet à l’origine du drame : un camion aurait par exemple été défaillant.
 

Pour Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault, "la justice fait son travail. J'ai été auditionné en juin en tant que président du conseil d'administration du SDIS34. J'ai dit ce que j'avais à dire, ce que nous avons fait. A ma connaissance, il n'y a pas d'éléments nouveaux. 

La justice fait son travail


Je suis serein. Je n'ai pas de capacités opérationnelles, j'ai une capacité à fournier des moyens mais ensuite ce sont des problèmes de sécurité, de stratégie, de techniques d'approches des feux qui ressortent du rôle des pompiers.

Chaque année, on renouvelle du matériel. Ce que j'en sais, c'est que le matériel était aux normes à sa sortie d'usine."

En juin, 11 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de l’Hérault avaient déjà été auditionnés sans qu'aucune mise en examen n'aient été prononcées.

Trois enquêtes ont été diligentées par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du Ministère de l'Intérieur, le CHSCT du SDIS et le procureur de la République de Béziers


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers décès