ENQUETE. Détectives. "Terminée la brigade des cocus" : vols, fraudes, arrêts de travail abusifs, comment le métier a changé et s'est professionnalisé

Détective privé, un métier qui suscite l’interrogation. Les clichés sont nombreux, pourtant le métier a évolué et s’est même professionnalisé. Afin de démystifier cette profession hors du commun, France 3 Occitanie a suivi le quotidien d’un agent de recherche et est entrée dans les coulisses d’une école de formation.

« On nous appelait la brigade des cocus, mais c'est révolu depuis longtemps », nous confie Frédéric Blanc, détective installé à Béziers, dans l'Hérault. Aujourd'hui, il s'agit d'un agent de recherche, et avec ce changement de nom, la profession a évolué au fil du temps. Proche de la retraite, Frédéric Blanc a pu observer les nombreux changements survenus dans le secteur, bien que le cœur de ses missions reste sur le terrain avec la filature. Installé dans une berline confortable, le détective passe la majorité de son temps à suivre ses cibles. "La règle, c'est d'avoir toujours une voiture tampon qui protège de la cible", nous confie le détective, qui travaille dans l'ombre.

J'ai toujours le réservoir plein, car les filatures peuvent s'étendre sur de longues distances. Il faut aussi faire preuve de patience. Ça peut durer quelques minutes, parfois des heures, voire des jours, pour suivre une cible.

Frédéric Blanc

Détective privé

Vols, fraudes, arrêts de travail abusifs

Ce détective traite en moyenne quatre dossiers par mois de diverses natures, mais il ne peut pas en communiquer les détails, car il travaille dans l’ombre et reste anonyme, sans obtenir quelque reconnaissance que ce soit. Parmi ses enquêtes pour des particuliers, il prend en charge la recherche de personnes. "J'ai permis à une femme de retrouver son père, et je crois que c’est l’une de mes missions les plus gratifiantes. Parfois, j'aide à des enquêtes que l’on voit dans la presse." Les dossiers sont nombreux, et au fil des années, il a vu son métier évoluer. Les affaires conjugales ne sont plus d'actualité. Désormais, les agents de recherche sont principalement au service des entreprises et des collectivités.

Il s’agit souvent d'enquêtes concernant des fraudes à l'assurance, des vols en entreprise, des arrêts de travail abusifs, des enquêtes avant embauche ou encore des recherches de personnes. Les missions ont évolué avec le temps.

Frédéric Blanc

Détective

Recueil d’informations

L'agent privé a pour mission de recueillir des informations pour son client. Lorsqu'il a terminé son enquête, il doit rédiger un rapport qui doit respecter certaines règles pour être recevable en justice. La profession est réglementée par le Code de la sécurité intérieure (article L 621-1).

Profession réglementée depuis 2003

En France, n'importe qui ne peut pas devenir détective. Les détectives ont l'obligation de suivre une formation pour exercer. Depuis 2003, la loi exige qu'ils soient diplômés d'une formation reconnue par l'État. Il existe quatre formations en France, dont deux en Languedoc-Roussillon (Nîmes et Montpellier). L'IFAR, Institut de Formation des Agents de Recherches, l'école Montpelleraine qui forme des détectives depuis 1995, nous a ouvert ses portes. Les futurs agents de recherche reçoivent une formation théorique de 700 heures, suivie d'un stage en entreprise de 500 heures sur une année. Les stagiaires apprennent à manier les techniques d'enquête et les textes de loi. Ils se perfectionnent notamment dans les filatures et acquièrent une parfaite maîtrise de la loi. La profession est aussi régie par différents codes déontologiques, enseignés par les différents cursus.

C'est un métier peu commun, accessible à tous si on est motivé, mais il faut avoir un tempérament solitaire.

Un agent de recherche en formation

Profession qui se féminise

Depuis l'ouverture de la formation en 1995, le directeur de l'Institut de Formation des Agents de Recherche privé a observé un changement de profil dans la profession. "Avant, les détectives étaient souvent des autodidactes, d'anciens fonctionnaires de police à la retraite. Aujourd'hui, ils sont plus jeunes.", confie Yves Conversano.

Dans la promotion de 2023-2024, une majorité de femmes avec une moyenne d'âge de 30 ans. Il s’agit principalement de jeunes ou de personnes en reconversion professionnelle, comme des fonctionnaires, des commerciaux ou des professionnels du domaine juridique.

Jusqu'en 2018, il y avait seulement 3 femmes détectives. Aujourd'hui, elles représentent 40% de la profession

Yves Conversano

Directeur de l'Institut de Formation des Agents de Recherche privé

Chaque année, une cinquantaine de directeurs d'agences et une trentaine de collaborateurs sont diplômés dans les différents organismes de formation. On estime qu'il existe, à ce jour, plus de 800 agences de recherches privées en France.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité