• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Épisode neigeux : Montpellier demande le classement en catastrophe naturelle

Le maire de Montpellier Philippe Saurel - Janvier 2018 / © PASCAL GUYOT / AFP
Le maire de Montpellier Philippe Saurel - Janvier 2018 / © PASCAL GUYOT / AFP

Suite aux intempéries qui ont touché l'Hérault et plus particulièrement Montpellier cette semaine, le maire de la ville Philippe Saurel a demandé, lors d'une conférence de presse, le classement en catastrophe naturelle. Il invite les maires des communes de la Métropole à s'associer à cette démarche.

Par Eline Erzilbengoa

Au vu de l'intensité de l'épisode neigeux qui a eu lieu cette semaine, le maire de Montpellier et président de la métropole a engagé vendredi 2 mars une procédure demandant le classement de la ville en catastrophe naturelle. Ce dimanche, lors d'une conférence de presse, il a tenu aussi à clarifier les choses. 


Mercredi 28 février et jeudi 1er mars, la ville de Montpellier fut totalement paralysée, les transports en commun étant supprimés et les routes impraticables. De nombreux automobilistes se sont même retrouvés bloqués près de 30 heures sur l'autoroute A9.


Un phénomène anticipé selon le maire


Pourtant, le maire de la ville, Philippe Saurel, indique que dès mardi 27 février, les services de l'Etat, de la Ville et de la Métropole avaient anticipé le phénomène, bien avant le placement du département en alerte rouge par Météo France.


"Au total, ce sont plus de 1200 km de voiries dont les principaux axes routiers et vitaux de Montpellier (accès CHU, caserne pompier, cliniques, axes majeurs...) qui ont été salés et déneigés en continu, soit plus de 120 tonnes de sel déversés", affirme le maire dans un communiqué.


"L'hyper-centre de Montpellier a particulièrement été déneigé et salé, nécessitant à lui seul plus de 7 tonnes de sel par passage. Ce sont près de 40 agents qui ont été mobilisés uniquement sur le centre-ville", ajoute-t-il.

La rentrée des classes maintenue


Malgré tout, et au vu des conditions climatiques exceptionnelles, il aura fallu attendre vendredi matin pour que la circulation s'améliore et que l'ensemble du réseau des transports reprenne.


De nombreux dégâts ont par ailleurs été constatés sur l'ensemble du département. Dégâts qui heureusement n'ont pas été déplorés dans les crèches, haltes-garderie, centres de loisirs, écoles maternelles et élémentaires de Montpellier.

La rentrée des classes pourra avoir lieu dès ce lundi 5 mars.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus