• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fusillade à la Cité Gély de Montpellier : deux hommes mis en examen, un vaste trafic de drogue découvert

Le 17 juillet 2018, la BRI intervient aux côtés des policiers de la BAC, après une fusillade à l'arme automatique. / © F3 LR
Le 17 juillet 2018, la BRI intervient aux côtés des policiers de la BAC, après une fusillade à l'arme automatique. / © F3 LR

C'est le résultat de l'enquête commencée en juillet, après qu'un homme a tiré sur des policiers lors d'une opération anti-drogue dans la Cité Gély, un quartier populaire de Montpellier. 10 kilos de cocaïne et des armes de guerre ont aussi été saisis.

Par Carine Alazet avec Daniel De Barros

Le 14 mars dernier, les policiers ont saisi 10 kilos de cocaïne, 2,7 kilos d’héroïne, de la résine de cannabis et toutes sortes de drogues de synthèse, dans un appartement rue Figuerolles à Montpellier, pour une valeur estimée à  2 millions d’euros.

A cette occasion, les policiers ont également trouvé des armes de guerre, avec notamment 9 grenades.
 
L'une des 9 grenades retrouvées lors de la perquistion - 14 mars 2019 / © SRPJ Montpellier
L'une des 9 grenades retrouvées lors de la perquistion - 14 mars 2019 / © SRPJ Montpellier

Un véritable supermarché de la drogue

Lors de leurs perqusitions, les policiers ont découvert des coffres-forts contenant toute la gamme des produits stupéfiants, d'une très bonne qualité. Ce qui confirme l'envergure internationale du réseau de trafic de drogue.

Un véritable supermarché de la drogue selon l'expression de Jean-Philippe Fougereau, directeur du SRPJ de l'Hérault, lors de la conférence de presse organisé ce matin par le parquet de Montpellier.

A partir du moment où on a le tryptiqueargent, stupéfiants et armes, on peut avoir une dérive à la marseillaise et des trafiquants qui règlent leurs conflits de manière définitive et tuent leurs concurrents.

Jean-Philippe Fougereau, directeur du SRPJ de Montpellier
Le commissaire divisionnaire explique le travail des enquêteurs et l'ampleur du trafic de drogue découvert, après la fusillade de la Cité Gély en juillet 2018 - F3 LR - Daniel De Barros et Enrique Garibaldi


Toute l'enquête est partie d'une fusillade le 17 juillet 2018, dans la cité Gély, un quartier populaire de Montpellier, connu pour son trafic de drogue.
 
Les armes saisies lors de l'intervention du 14 mars 2019 à Montpellier / © SRPJ Montpellier
Les armes saisies lors de l'intervention du 14 mars 2019 à Montpellier / © SRPJ Montpellier


Des policiers visés par des tirs d'arme automatique en juillet 2018

Le 17 juillet 2018, vers 16h30, les policiers de la BAC de Montpellier arrêtent en flagrant délit un homme suspecté de trafic de drogue.

Soupçonnant un trafic important, ils demandent des renforts pour effectuer des fouilles supplémentaires, notamment perquisitionner des caves.

C'est à ce moment-là qu'un homme leur tire dessus à l'arme automatique, une arme de guerre, qui laisse au sol 15 douilles de 9 mm et blesse légèrement un policier.

Commence une enquête de 8 mois, menée par les policiers spécialisés du SRPJ de Montpellier.

Une centaine de policiers, des milliers d'actes de procédures qui ont abouti le 14 mars 2019 à l'arrestation de deux hommes et à une importante saisie de drogues, d'armes de guerre et d'argent dans un appartement de la rue de Figuerolles à Montpellier.

Pour Christophe Barret, procureur de la République à Montpellier, une telle affaire est exceptionnelle.

Ce qui est rare, c'est de trouver des grenades, c'est-à-dire des explosifs militaires. Ce qui est rare aussi, c'est de découvrir au même endroit des stupéfiants diffrents dans une quantité aussi importante.
 

Christophe Barret, procureur de la Républiue à Montpellier
Le procureur revient notamment sur la chronologie de l'enquête après la fusillade à l'rme automatique contre des policiers à Montpellier en juillet 2018 - F3 LR - Daniel De Barros et Enrique Garibaldi
 

Deux suspects connus des services de police

Pour cette intervention, les policiers du SRPJ ont été assisté par ceux de la BRI et par le RAID.

Les deux hommes arrêtés, âgés de 20 et 38 ans, ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants, détention d'armes et explosifs de guerre.

Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

Connus des services de police pour des délits routiers et du trafic de stupéfiants, ils encourent des peines de 10 à 20 ans de prison. 

Les investigations se poursuivent, toujours dans le cadre de l'information judiciaire ouverte après la fusillade de jullet 2018.
 

Retour sur la fusillade du 17 juillet 2018, Cité Gely à Montpellier : 



 

Sur le même sujet

La Bulle, douche nomade à Montpellier

Les + Lus