Ganges : un homme d'une vingtaine d'années mortellement poignardé en pleine rue

En début d'après-midi ce mardi, un jeune a été poignardé à plusieurs reprises dans le centre-ville de Ganges. Il n'a pas survécu à ses blessures. Connue pour trafic de drogue, la victime était sortie de prison deux mois plus tôt.

Le centre-ville de Ganges, cet après-midi.
Le centre-ville de Ganges, cet après-midi. © Luc Calmels/F3LR

Ce mardi après-midi, gendarmerie, médecin légiste et magistrat sont sur place à Ganges, au Nord de Montpellier, suite au meurtre d'un jeune d'une vingtaine d'années. La victime, dont la famille a longtemps habité à Ganges, a reçu plusieurs coups de couteau à proximité de la mairie. Il était connu des services de police et de la justice. La section de recherches de la gendarmerie de Montpellier est chargée de l'enquête.

Meurtre au grand jour

La victime a été poignardée en pleine journée, en début d'après-midi, au centre-ville de Ganges, non loin de la mairie. Avec deux plaies dorsales importantes, l'homme a succombé à ses blessures malgré l'arrivée rapide des secours. Ce jeune de 21 ans appartenait à une famille qui a longtemps habité Ganges avant de s'installer, il y a une dizaine d'années, à Sète.

La scène du crime, à Ganges, dans l'Hérault : le 30 mars 2021 vers 13h, un homme de 23 ans, connu pour son implication dans la vente de stupéfiants, est mort en plein centre ville, après avoir reçu plusieurs coups de couteau.
La scène du crime, à Ganges, dans l'Hérault : le 30 mars 2021 vers 13h, un homme de 23 ans, connu pour son implication dans la vente de stupéfiants, est mort en plein centre ville, après avoir reçu plusieurs coups de couteau. © Luc Calmels/F3LR

Sur place, la section de recherches de la gendarmerie de Montpellier est chargée de l'enquête avec les gendarmes de la brigade de Ganges. La piste d'un réglement de compte n'est pas écartée, au regard du passé déjà chargé de la victime. Aucun témoin ne se serait manifesté après l'agression. Cet après-midi une quarantaine de gendarmes était mobilisée et des renforts ont été organisés par crainte de représailles et d'escalade de la violence après ce meurtre.

La victime connue des enquêteurs

Le jeune homme était sorti de prison deux mois plus tôt. Par le passé, il aurait déjà eu affaire à la justice pour diverses agressions et trafics de stupéfiants. Il s'était installé depuis une quinzaine de jours dans un hôtel de Ganges. D'après nos sources, lorsque la famille de la victime habitait à Ganges, elle était surtout connue pour ses larcins. Et le retour du jeune homme n'était pas vu d'un très bon oeil .

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité drogue violence