• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La manifestation des gilets jaunes dégénère à Montpellier

La manifestation a dégénéré en fin d'après-midi à Montpellier. / © L. Calmels. F3LR
La manifestation a dégénéré en fin d'après-midi à Montpellier. / © L. Calmels. F3LR

Ils s'étaient réunis dans le calme en début d'après-midi, Place de la Comédie à Montpellier et ont été rejoints une fois de plus par les motards, partis du Zénith. La manifestation a dégénéré en fin d'après-midi. Huit personnes ont été interpellées.

Par Josette Sanna

Encore et toujours le même rituel. Pour la 14 ème semaine consécutive les gilets jaunes se sont rassemblés à 14 h place de la Comédie à Montpellier. Ils seront rejoints par les motards en colère de la FFMC34 partis du Zénith un peu plus tôt, vers Castelnau-le-Lez, jusqu'au centre-ville.
Ces derniers  sont présents notamment pour dénoncer le projet de loi anti-casseurs . Une loi qui viserait à créer un délit pour les manifestants qui dissimuleraient leur visage.
 "Aujourd'hui, on est tous casqués et on manifeste, s'insurge un motard. Cette loi veut casser la liberté de manifester en France".

 Blocage économique surprise ?

Sur les réseaux sociaux, les manifestants ont annoncé "un blocage économique surprise".
Samedi dernier la "surprise" a eu lieu au centre commercial Odysseum, jusque là épargné par les manifestations. 2000 gilets jaunes se sont déployés dans la galerie commerciale obligeant tous les commerces à baisser le rideau. Conséquence : les clients ont rebrousser chemin à la hâte vers leurs voitures garées dans le parking souterrain où ils sont restés bloqués pendant près d'une heure pour certains, car tout le monde devait repartir en même temps.
Pour ce samedi, sur les réseaux sociaux, les manifestants avaient annoncé un “blocage économique” sans dire où, mais en précisant que, ce samedi, l’action ne se déroulerait “pas aussi loin que la semaine dernière”. Il n'a pas eu lieu.

Policiers blessés, manifestants interpellés

Commencée dans le calme, la manifestation s'est tendue peu avant 18 h près de la préfecture avec les premiers jets de bombes lacrymogènes des forces de l'ordre pour disperser les manifestants. Elle a pris fin vers 21 heures.
Incendies, dégradations et jets de projectiles sont à déplorer. 9 policiers ont été légèrement blessés, et 8 personnes interpellées.
 
 

Sur le même sujet

Une proposition de loi pour améliorer la sécurité aux passages à niveau

Les + Lus

Les + Partagés