• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : les commerçants de Montpellier privés du fonds de soutien

Des milliers de manifestants place de la Comédie à Montpellier pour la 25ème journée de mobilisation des gilets jaunes - 4 mai 2019 / © France 3 LR - F.Jobart
Des milliers de manifestants place de la Comédie à Montpellier pour la 25ème journée de mobilisation des gilets jaunes - 4 mai 2019 / © France 3 LR - F.Jobart

Pourquoi les commerçants montpelliérains n'ont-ils pas pu bénéficier de cette aide ? La Chambre de commerce et d'industrie de l'Hérault et la mairie se renvoient la balle.

Par JS avec AFP

Les commerçants du centre de Montpellier ont regretté jeudi ne pas bénéficier des fonds supplémentaires accordés par l'État aux centres-villes après les manifestations de "gilets jaunes", pointant la responsabilité du maire Philippe Saurel.

Matignon a annoncé mercredi un renforcement de son fonds de soutien aux commerçants des centres-villes affectés ou dégradés par les manifestations de "gilets jaunes", pour lequel 34 communes ont été retenues, mais pas Montpellier.

Pas de dossier déposé par la ville

La ville n'a pas déposé de dossier dans le cadre de l'appel à projets lancé par le gouvernement

La ville n'a pas déposé de dossier dans le cadre de l'appel à projets lancé par le gouvernement alors que "de nombreuses dégradations ont été déplorées chez les commerçants", a regretté  Alain Simon, président de l'association des commerçants du centre-ville.  Ne pas pouvoir bénéficier de ces aides, c'est n'importe quoi !".

Couriers sans réponse

J'ai envoyé un courrier au maire  il y a un mois et demi, nous attendons toujours sa réponse

"J'ai envoyé plusieurs courriers à Philippe Saurel pour l'alerter sur la situation des commerçants du centre-ville. J'ai le soutien du conseil départemental, du conseil régional. J'ai envoyé un courrier au maire (au sujet d'une opération de soutien aux commerçants en septembre) il y a un mois et demi, nous attendons
toujours sa réponse", a déploré de son côté le président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) André Deljarry.

Pas de proposition... Pas de demande, selon la mairie

Le maire Philippe Saurel (divers gauche, soutien de Philippe Macron) a expliqué de son côté n'avoir "pas répondu à l'appel à projet parce que simplement, nous n'avons pas eu de propositions de quelconque projet nouveau de la part des associations des commerçants ni de la CCI".

Services de l'Etat

"Dans d'autres villes, ce sont les services de l'État qui ont interpellé l'ensemble des acteurs économiques et institutionnels pour répondre à cet appel à projets.

Nous n'avons pas été sollicités. Si la CCI me proposait un projet, je serai ouvert à une nouvelle animation dans le centre-ville", a-t-il poursuivi.

Moins 40 % de chiffre d'affaires

Depuis le début des manifestations des gilets jaunes, qui se sont terminées à plusieurs reprises par des affrontements violents dans le centre de la métropole de l'Hérault, la CCI estime jusqu'à 40% la baisse du chiffre d'affaires des commerçants du centre-ville les samedis, et déplore plus de 500.000 euros de destructions.
    

A lire aussi

Sur le même sujet

Perpignan : des images inédites de l'après libération, c'était il y a 75 ans, le 20 août 1944

Les + Lus