Hérault : une association demande la publication des cahiers de doléance, instaurés suite à la crise des gilets jaunes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Nowak .

Après la crise des gilets jaunes, en janvier 2019, Emmanuel Macron encourageait les citoyens à inscrire leurs doléances dans des cahiers mis à disposition dans les mairies. Presque deux ans après, environ 600 000 pages ont été noircies mais elles n'ont jamais été publiées. 

C'est en réponse au mouvement des Gilets jaunes qu'ils ont fait leur apparition. Des cahiers destinés à compiler les réclamations des citoyens, plus communément nommés "cahiers de doléances".

Des cahiers confiés aux maires

Le 15 janvier 2019, ils ont été confiés à 10 000 mairies de France, dans l'objectif de permettre à tous les citoyens d'y inscrire leurs demandes. A l'époque, le président de la République s'était engagé à les rendre publics.  On pouvait d'ailleurs lire sur le site du Grand débat, "les restitutions de réunions d’initiative locale, les réponses aux questionnaires, les cahiers citoyens ouverts dans les mairies, les contributions libres, seront progressivement et régulièrement mis en ligne sous licence libre". 

Pour y parvenir, ces cahiers devaient êtres récupérés par les préfecture et envoyés à la Bibliothèque Nationale de France, à Paris, pour que leur contenu soit synthétisé. 

Un engagement qui semble avoir été balayé. Quasiment deux ans après, où sont passés les cahiers de doléances ? Les 600 000 pages noircies ont visiblement été mises au placard. 

"Une parole citoyenne importante"

En novembre dernier, l'association "Rendez les doléances" a été créée. Elle réclame la publication de ces cahiers. 

Ce qu’on demande c’est que cette promesse soit tenue. Le fait de ne pas tenir cette promesse je pense que c’est dangereux, surtout à un moment où la parole politique est moins considérée.

Yoann Le Templier, référent de l'Hérault au sein de l'association "Rendez les doléances"

L'association compte actuellement une trentaine de membres répartis sur l'ensemble de la France. Pour eux, il est aujourd'hui inadmissible de laisser "mourir" cette parole citoyenne au placard. "Cette parole citoyenne s’exprimait à un moment important de l’histoire de France. Ce n’est quand même pas tous les jours que l’on voit une expression citoyenne comme celle-ci. Ce n’est pas acceptable qu’elle soit balayée comme ça", s'indigne Yoann Le Templier.

L'ISF, la doléance star

Dans ces cahiers, deux thèmes avaient principalement été abordés, la justice sociale et la justice fiscale. Le rétablissement de l'ISF était la star des doléances des Français, une mesure sur laquelle le gouvernement avait annoncé qu'il ne céderait pas. 

"Rendez les doléances" a lancé une pétition en ligne. Yoann Le Templier appelle les maries et les citoyens à lui adresser des copies de doléances pour les faire ensuite analyser par un comité scientifique chargé d'en ressortir les thèmes majeurs.

"Le but c’est de s’appuyer sur les territoires, développer des antennes en région dans les villes pour que citoyens et élus s’en emparent. Les maires ont été mis en première ligne par le gouvernement, ça les met eux aussi dans une position délicate", précise Yoann Le Templier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité