Hérault : les migrants reconstruisent leur avenir avec le programme "Hope"

En quête de main d'oeuvre, les entreprises de travaux publics d'Occitanie proposent des formations aux réfugiés politiques. C'est le programme "Hébergement Orientation Parcours vers l'Emploi" (Hope). Depuis un an, dans l'Hérault, ce dispositif a permis à 7 réfugiés de devenir maçons.
Omar, réfugié politique participant au programme "Hope"
Omar, réfugié politique participant au programme "Hope" © FTV

Omar Ali a fuit le Soudan en 2017. Il est passé par la Libye et l'Italie avant d'atteindre la France où il a obtenu le statut de réfugié politique. Il s'est alors inscrit dans le programme "Hébergement Orientation Parcours vers l'Emploi" (Hope)

En anglais, le mot "Hope" signifie "espoir". Mis en place par le ministère du Travail et de l'Emploi, Pôle emploi, l’Office français de l’immigration et de l'intégration (Ofii) et l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) en mai 2017, l’objectif de ce programme est de faciliter l’insertion des réfugiés par l’apprentissage d’un métier.

Ce parcours d’insertion propose un accompagnement global (administratif, social, professionnel, médical, citoyen.) pendant huit mois.

"Hope", une délivrance pour Omar

Aujourd'hui, Omar parle le français et a signé un Contrat à Durée Indéterminée (CDI) au sein de l'entreprise de travaux publics Faurie. Une chance pour cette entreprise qui ne trouvait pas de postulants,une délivrance pour Omar.

Au  début c'etait difficile car je ne parlais pas bien le français et je ne comprenais pas bien les consignes, notamment concernant la sécurité... Maintenant ça se passe bien ! J'ai un salaire, une maison et je vais me marier. Après j'aurais des enfants... Une bonne vie !

Omar Ali, réfugié et participant au programme Hope

 

Les employeurs y trouvent un réel intérêt

Sur les chantiers, les collègues d'Omar ne tarissent pas d'éloge. Xavier Opozda, coordinateur de travaux, le constate tous les jours :  "Il est très impliqué, il est ponctuel... Nous n'avons pas de soucis avec lui. Il répond bien aux ordres. Quand il a fini de travailler, il va voir son chef d'équipe pour savoir ce qu'il peut faire derrière ou il commence autre chose si c'est une tache simple. C'est vraiment quelqu'un de très apprécié."

Omar Ali a bénéficié du programme "Hébergement Orientation Parcours vers l'Emploi" (Hope) pour devenir maçon : 400 heures de cours de français et un contrat de professionalisation. Ce dispositif est porté dans l'Hérault par l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) et un Groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification (GEIQ) réunissant plusieurs entreprises du bâtiment et des travaux publics. Les employeurs de ce secteur sont très intéressés par le profil des réfugiés politiques. 

Ce sont des personnes extrêmement motivées... Quand elles ont la chance d'être accueillies en France et de pouvoir suivre une formation, elles font tout pour réussir et avoir un nouveau départ dans la vie.

Gilbert Comos, Président du GEIQ - BTP 34

3000 migrants insérés en quatre ans grâce à ce programme

En Occitanie, les entreprises du bâtiment et des travaux publics adhérent depuis trois ans au programme "Hope". Les responsables de leur secteur d'activité s'en félicitent.

Sur la première année, l'expérience a été un succès puisque 11 des 15 jeunes ont obtenu un CDI à l'issue de leur formation.

Olivier Giorgiucci, Président de la Fédération des Travaux Publics d'Occitanie


Une nouvelle formation avec huit réfugiés vient de débuter dans le Gard.

Depuis 2017, plus de 3 000 réfugiés ont bénéficié du programme "Hope" dans toute la France.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie migrants société immigration entreprises travaux publics emploi