A Vendargues (Hérault), les studios de France Télévisions s'offrent des aménagements de pointe

Ouverts depuis mars 2018 et dédiés en partie au feuilleton "Un si grand soleil", les studios de Vendargues devraient dévoiler, dès la fin de l'année, de nouveaux agrandissements. Un coup de boost pour la production audiovisuelle locale.
Les lieux hébergent notamment la production du feuilleton "Un si grand soleil", qui dévoile déjà sa quatrième saison.
Les lieux hébergent notamment la production du feuilleton "Un si grand soleil", qui dévoile déjà sa quatrième saison. © France.tv studio/ Cédric Jaffray

16 000 mètres carrés dédiés à la production audiovisuelle française... Et les studios de France Télévisions de Vendargues n'ont pas fini de s'agrandir. Deux nouveaux studios verront le jour d'ici 2022, un de 1133 m² et un autre de 600 m². Des locaux de post-production, de décoration ou encore un atelier peinture viendront compléter l'offre. L'objectif : doubler la surface de tournage disponible et proposer des productions plus ambitieuses, en plein coeur de l'Occitanie.

Les studios sont toujours en cours d'agrandissement.
Les studios sont toujours en cours d'agrandissement. © France.tv studio/ Cédric Jaffray

Coup de projecteur sur l'Hérault

C'est dans ces studios de l'est de Montpellier qu'est filmé Un si grand soleil - 725 épisodes au 3 septembre 2021 et une quatrième saison en cours de diffusion pour le feuilleton quotidien de France 2. Sur les 2 500 collaborateurs de la production, 600 vivent en Occitanie. L'année dernière et malgré l'interruption des tournages pendant le confinement, 1 700 habitants de la région avaient pu travailler pour le feuilleton. 

Depuis son lancement, le 27 août 2018, la série à succès a en outre permis à France Télévisions de nouer des partenariats locaux - avec l'Office de tourisme de Montpellier ou le quotidien Midi Libre, par exemple - offrant au département une jolie mise en valeur. Près de 4 millions de téléspectateurs en moyenne, soit une part d'audience de 15,9 %, suivent en effet ce feuilleton quotidien qui se proclame "miroir de la France d'aujourd'hui". 

Dans les coulisses d'"Un si grand soleil" à Vendargues. ©Région Occitanie

Pour répondre à ces nouveaux besoins de professionnels des productions quotidiennes en Occitanie, France Télévisions s'est également associée à Pôle Emploi et à des organismes de formation de la région. Université, écoles de cinéma ou d'art appliqué... L'occasion de développer une filière jusque-là peu spécialisée.

"On a créé trois formations de toutes pièces", explique Laurent Mesguich, directeur de l'école Travelling basée à Mauguio (34). Quelques dizaines de personnes ont déjà été formées au métier de machiniste, d'électricien ou encore d'accessoiriste. "Et la grande majorité travaille désormais pour France TV !" Des formations inédites, propulsées par la demande croissante en Occitanie. "Il y a un effet de rebond", souligne le directeur de Travelling. "L'offre de formation locale s'est tout simplement adaptée à l'économie régionale. Plus il y aura de tournages, plus les besoins en techniciens seront importants."

La technologie au service de la production

Le futur des studios de tournage sera virtuel ou ne sera pas. L'une des constructions phares de Vendargues, achevée d'ici deux semaines, associera fonds verts et murs LED. Ce nouveau studio permettra d'afficher des décors et arrières plans créés en 3D directement derrière les comédiens. Grâce à ce type d'installation, "on peut simuler un paysage, un site beaucoup plus vaste que dans la réalité", explique Olivier Roelens, producteur exécutif d'Un si grand soleil.

"Ça crédibilise les décors, on obtient un rendu très proche de la réalité." L'assurance d'améliorer la qualité des prises de vue et d'offrir aux téléspectateurs des épisodes toujours plus qualitatifs, sans renoncer aux tournages en extérieur - qui font partie de l'ADN de la série.

Les nouveaux studios seront équipés de technologies de pointe.
Les nouveaux studios seront équipés de technologies de pointe. © France.tv studio/ Cédric Jaffray

Côté post-production, l'ensemble des équipes - une quizaine de salariés par jour travaille depuis Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) - pourra rejoindre les nouveaux bureaux de Vendargues. Un gain de temps pour l'ensemble de la production et une manière d'implanter, encore un peu plus, le cinéma et la création audiovisuelle dans l'économie locale.

En principe achevés en cette fin d'année, les nouveaux équipements de Vendargues devraient en plus s'ouvrir à d'autres productions. Comme la série Les Pennac(s), avec Christian Rauth et Julie-Anne Roth ou des projets extérieurs plus ambitieux, longs-métrages compris. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture