Incendie mortel de Gabian : une nouvelle expertise pointe la vétusté et l'obsolescence du camion de pompiers

Roquessels (Hérault) - 150 hectares brûlés et un pompier mort et 3 autres gravement blessés dans l'incendie de Gabian - 10 août 2016. / © F3 LR
Roquessels (Hérault) - 150 hectares brûlés et un pompier mort et 3 autres gravement blessés dans l'incendie de Gabian - 10 août 2016. / © F3 LR

Nouveau rebondissement dans l'affaire du pompier de 24 ans mort en service dans l'incendie de Gabian en 2016. Un rapport d'expertise sur l'état du camion à bord duquel se trouvait 4 soldats du feu accable les cadres du SDIS de l'Hérault de l'époque, selon les parties civiles.

Par Fabrice Dubault


C'est depuis le début de l'enquête, la thèse des parties civiles... Le camion de pompiers à bord duquel se trouvait les 4 soldats du feu n'était pas adapté aux conditions extrêmes subies à Gabian, dans l'incendie du 10 août 2016.
Le CCF, camion feu de forêt, soit disant "aux normes", n'était pas totalement opérationnel.

Une thèse qui serait confirmée par un nouveau rapport d'expertise commandé par le juge d'instruction et rendu public ce vendredi matin par les partie civiles.
 

Lors de ce drame, 4 jeunes pompiers ont été bloqués au coeur d'un violent incendie à bord de leur véhicule. Conformément à la procédure, ils ont tenté de rester confinés dans la cabine du camion. Mais, selon ce rapport, les températures ont atteint des pics jusqu'à 700 voire 800 degrés du fait, notamment, de la vétusté du matériel et du non-fonctionnement de l'autoprotection externe. D'où la nécessité de quitter le véhicule.

Jérémy Beier, pompier de 24 ans, ne survivra pas... Ces 3 camarades seront eux grièvement brûlés.

Mises en cause, dans un premier temps, par leur hiérarchie pour n'être pas rester à bord du camion, les victimes sont confortées dans leur choix de fuir, par les conclusions de ce rapport.

S'ils n'avaient pas fui le CCF, tous auraient péri en moins de 3 minutes à cause des fumées et/ou de la très forte chaleur dans l'habitacle explique un avocat.
 

Le SDIS 34 a sacrifié des hommes sur l'autel de l'économie" a déclaré leur avocat, Me Luc Abratkiewicz.


7 cadres des pompiers de l'Hérault, dont l'ancien N°1, le colonel Risdorfer, sont mis en examen dans ce dossier pour homicide et blessures involontaires.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus