Interdiction de la pêche au vif : "la torture de poissons vivants doit cesser", une association dénonce une pratique cruelle et lance une pétition

Dans la ligne de mire de l'association PAZ, Paris Animaux Zoopolis, les magasins du groupe Décathlon qui commercialisent des poissons vivants pour la pêche au vif. Après, Ecully, Bourges, Brive ou Carcassonne, PAZ se mobilise contre l'enseigne à Montpellier. Une pétition est ouverte.

Depuis des mois, la présidente de PAZ milite contre la vente d'animaux vivants comme appâts pour la pêche au vif.

L'association de défense des animaux cible régulièrement les magasins de l'enseigne Décathlon.

PAZ est mobilisée pour l’interdiction de la pêche au vif depuis plusieurs années : Decathlon doit prendre conscience que torturer des animaux n’est ni un sport, ni un loisir !

Laurence Hay, présidente de PAZ France.

Après Carcassonne, mi-juin, PAZ qui a visité le magasin de Montpellier dénonce "des poissons vivants vendus quelques centimes pour être torturés lors de pêches au vif". L'association lance une pétition pour cesser d'alimenter la cruauté envers les animaux.

Idem pour les crabes. "Les crabes n’étant pas des animaux vertébrés, la pêche au crabe vivant ne rentre pas dans la définition de la pêche au vif mais il ne fait aucun doute qu’ils sont des êtres doués de sensibilité. Dès lors, il est tout aussi révoltant de les utiliser comme appât vivant" précise Laurence Hay.

En France, la technique de la pêche au vif est utilisée par un pêcheur sur deux, selon une étude Ifop de 2021, soit environ 750.000 personnes.

Le soutien du parti animaliste

Dans sa croisade, PAZ reçoit le soutien des élus du parti animaliste. Eddine Ariztegui, adjoint au maire délégué au bien-être animal à Montpellier, a lui-même visité le centre Décathlon en compagnie de la présidente de PAZ.

Je suis pour l'interdiction de la pêche au vif en France comme c'est le cas dans d'autres pays. Cette méthode n'est pas éthique car elle fait souffrir des animaux vivants. Il existe des leurres, des appâts articiels qui fonctionnent tout aussi bien. Et côté sanitaire et environnemental, c'est même mieux.

Eddine Ariztegui, adjoint au maire de Montpellier délégué au bien-être animal.

Des courriers ont été envoyés à plusieurs députés et élus pour les sensibiliser à ce problème et leur demander de faire une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour interdire la pêche au vif. En vain pour l'instant.

L'Union européenne, fin 2022, a pris position sur la technique de la pêche au vif expliquant qu'elle "n’envisage pas d’interdire les animaux d’élevage à des fins de pêche à l’appât vivant ou d’interdire l’utilisation d’appâts vivants". Pourtant, l’Allemagne, l’Autriche (dans la majorité des Länder), l’Ecosse, l’Irlande (en eau douce) ou la Suisse l’ont déjà interdite.

La réaction de Décathlon Carcassonne

En juin dernier, lors de la visite de l'association PAZ dans le Décathlon de Carcassonne, la direction avait répondu face à la polémique : "L'enseigne et les équipes sont sensibles aux questions liées à la pêche mais n'ont aucun commentaire à faire sur cette pétition".