"Je veux que ce soit gai", une marche blanche organisée pour Maëlle, tuée à vélo par un automobiliste sous l'emprise de l'alcool il y a un an

La famille de Maëlle, jeune adolescente décédée suite à un accident de la route il y a un an, se réunit pour une marche blanche, ce dimanche 10 septembre dans l'Hérault.

Non loin du lac du Salagou se trouve le village d'Octon. Ce dimanche 10 septembre, amis, familles et proches de Maëlle s'y réuniront pour une marche blanche à 13 h 30 à la mémoire de l'adolescente décédée sur cette même route alors qu'elle était à vélo un an plus tôt.

Le procès avait eu lieu en mai dernier. Le conducteur du véhicule, qui avait percuté la jeune fille, était poursuivi pour "homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre à moteur sous l’emprise d’un état alcoolique".

Ce dernier n'avait pas été condamné. Une relaxe vécue comme une trahison pour Sophie, la mère de Maëlle, selon qui "l'aspect juridique de l'enquête n'a pas été abouti".

"Venez habillés de vos plus beaux sourires"

En réponse et un an après le drame, Sophie veut, lors de cette marche, mettre de côté l'aspect juridique. L'objectif, c'est "de lui rendre hommage avant tout".

Je veux que ce soit gai, que ce soit joyeux, alors on n'a pas forcément prévu de banderoles et de slogans.

Sophie - Maman de Maëlle

À la place : des ballons dans les mains de tous les marcheurs, des t-shirts avec une photo de Maëlle et des habits aux couleurs joyeuses.

Au programme : rendez-vous à la cave coopérative d'Octon à 13h30, marche sur la départementale 148 jusqu'à la plateforme des viticulteurs et lâcher de ballons ("écologiques", précise la maman).

Sur place, la gendarmerie assurera la sécurité de la marche à l'aide d'une voiture et de motards.

Pétition contre l'insécurité routière au Salagou

Par cette marche, Sophie veut aussi "montrer aux gens la dangerosité de cette route, notamment pour ceux qui viennent là de temps en temps et qui ne s'en rendent pas compte".

J'espère que ça sensibilisera les jeunes aussi, on est inconscients à l'adolescence mais malheureusement, ça n'arrive pas qu'aux autres.

Sophie - Maman de Maëlle

Afin d'appuyer son propos, elle a choisi de mettre en ligne une pétition pour protéger les enfants et les familles face à l'insécurité routière autour du site du Salagou.

Je ne sais pas trop quoi en faire mais peut-être que je l'enverrai aux collectivités responsables de l'aménagement de la voirie.

Sophie - Maman de Maëlle

"Rien n'a été fait comme il le faut"

Ce sont les mots de la mère de Maëlle et de son avocate lorsqu'elles évoquent l'enquête et la procédure de justice menées après l'accident.

Selon les deux femmes, de nombreux éléments manquaient dans l'enquête, "la question de la vitesse n'a pas été évoquée, celle de la possibilité d'usage de son téléphone non plus".

"Il n'y a pas eu d'excuses de la part du monsieur", enrage la mère de l'adolescente, "ni contravention", ce qu'elle espérait a minima.

"Le procureur a parlé d'une piste cyclable balisée mais c'est juste un marquage au sol qui s'efface à la sortie d'Octon", se rappelle Sophie, raison de plus, selon elle, pour faire signer sa pétition.

Départ prévu à 13h30 de la cave coopérative d'Octon pour un retour aux alentours de 17h.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité