Depuis 2018, des cavaliers de la prestigieuse Garde républicaine assurent des missions de prévention et de répression autour du Lac du Salagou dans l'Hérault, durant l'été. Ce haut lieu touristique de la région est aussi l'un des endroits les plus sensibles aux risques d'incendie.

La Garde républicaine est donc de retour au lac du Salagou, dans l’Hérault pour le sixième été consécutif. La mission de ces deux gendarmes à cheval reste la même : renforcer la surveillance et la sécurité de ce lieu très touristique, qui attire près de 400 000 peronnes chaque été.

Cette année, c'est une patrouille mixte qui arpente les chemins rouges autour du lac, à raison de deux à trois heures par jour. 

Charlotte Grenier, l'une des deux gendarmes de la garde républicaine, estime que "le contact avec les gens se fait plus facilement grâce aux chevaux". De quoi fludifier les messages de prévention contre le risque incendie dans cette zone naturelle particulièrement sensible au feu.

Présents jusqu'à fin août

L'autre mission de ces gendarmes à cheval est de faire la chasse aux gens qui dorment à la belle étoile, pratique interdite sur le site. 

Arrivés depuis une semaine, les deux gendarmes de la garde républicaine, sont déjà passés à l'action en ce domaine :

Nous, on arrive très tôt le matin, quand ces campeurs sont encore en train de dormir. On leur demande de quitter les lieux avec gentillesse. 

Maxence Mounier, gendarme de la garde républicaine

Selon ce cavalier, grâce à la présence de sa monture, le contact se passe mieux. "Les personnes voient d’abord le côté cheval, et ensuite le côté gendarmerie. Nos chevaux sont impressionnants vu leur taille, mais ils sont aussi apaisants".

Les deux cavaliers de ce corps illustre de la gendarmerie nationale resteront sur le pourtour du Salagou jusqu'à fin août.