Lattes : agents de sécurité de Carrefour en grève pour la prime de risque Covid et l'application de contrôles sanitaires

Les agents de sécurité de Carrefour Lattes ont entamé une grève illimitée depuis vendredi 4 décembre et jour de Black Friday à la mi-journée, mouvement poursuivi ce samedi. Ils dénoncent des conditions de travail inacceptables face aux mesures sanitaires de protection contre la Covid-19.
Une quinzaine d'agents de sécurité du Carrefour Lattes en grève pour une Prime de risque face aux gestes sanitaires contre la Covid-19 à appliquer
Une quinzaine d'agents de sécurité du Carrefour Lattes en grève pour une Prime de risque face aux gestes sanitaires contre la Covid-19 à appliquer © FTV France 3 Occitanie
Depuis le mois d’août et la mise en place de règles strictes pour protéger les clients du coronavirus, la quinzaine d'agents em ployés par la société Eclipse Sécurité sur cet hypermarché dénonce des nouvelles tâches qui les détournent de leur mission principale : assurer la sécurité du supermarché. 

La direction national de Carrefour a demandé à ce que tous les agents désinfectent les mains des clients avec du gel hydroalcoolique, mais aussi les chariots. Ce qui leur pose aujourd’hui un problème de sécurité, du fait de la proximité ces utilisateurs. Ils estiment en effet prendre des risques. 
Aujourd’hui, ils réclament une prime Covid d’une valeur de 300 euros pour avoir travaillé lors des deux confinements. 
Selon Amine Benmechta, adjoint chef de poste au magasin Carrefour Lattes, en début de semaine des agents de sécurité auraient subi des pressions, et pour certains des menaces de mutation.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société consommation économie mouvement social social