Le CHU de Montpellier réalise une autogreffe délicate et évite à une jeune patiente de développer un diabète sévère

Le Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier a réalisé une autogreffe du pancréas sur une jeune femme en obésité morbide. La patiente, atteinte d’une tumeur au pancréas, a d’abord subi une ablation avant que les cellules de la partie saine ne lui soient réimplantées.

Le CHU de Montpellier a réalisé une intervention délicate mais qui pourrait représenter un réel espoir pour les patients : l’autogreffe. Une opération où le donneur est le receveur. Cette manipulation a été réalisée sur une jeune femme atteinte d’une tumeur au pancréas. Un travail mené par une équipe pluridisciplinaire, travaillant au CHU de Montpellier et au CHU de Lille. Une procédure exceptionnelle menée en trois temps : deux interventions chirurgicales et des prélèvements cellulaires.

Une découverte fortuite

La patiente de 22 ans était suivie par l’équipe du Professeur David Nocca dans le service de chirurgie digestive pour une obésité morbide. Les médecins lui ont découvert par hasard, une tumeur rare au pancréas.

Le 12 décembre 2022 la jeune femme a bénéficié de sa première intervention chirurgicale. Sa tumeur a été totalement retirée par le professeur Fabrizio Panaro et l’équipe du professeur Francis Navarro. Conservée dans un liquide de préservation à 4 degrés, la partie saine du pancréas a ensuite été transmise au Professeur François Pattou, du laboratoire de thérapie cellulaire au CHU de Lille.

Ce même laboratoire a mis en culture la partie saine du pancréas. Un grand nombre de cellules saines sont alors cultivées et prélevées par les laborantins de Lille. Ces cellules permettent de sécréter des hormones qui régulent le taux de sucre dans le sang.

Un bilan positif

Avant d’autoriser l’opération du 14 décembre, le docteur Benjamin Rivière a dû confirmer l’absence de tumeur.

Un mois plus tard, la patiente est revenue faire le bilan. L’équipe médicale n’a pu que constater le succès de l’autogreffe ; la patiente n’a pas de diabète. Sans cette intervention, l’ablation du pancréas aurait condamné la patiente à un diabète incontrôlable et dangereux. 

Ecrit avec Elodie Martinez.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité