Ligue 1 : Montpellier accroché par Dijon : "On perd trop de points", peste Der Zakarian

Montpellier a vu l'Europe s'éloigner en concédant le nul (2-2) devant Dijon, en progrès à l'extérieur, samedi à la Mosson lors de la 30e journée de Ligue 1.

Montpellier a été tenu en échec par Dijon, samedi à la Mosson lors de la 30e journée de Ligue 1.


L'Europe s'éloigne pour Montpellier


L'équipe de Michel Der Zakarian grimpe provisoirement à la 7e place mais laisse l'opportunité à Nantes et Nice, qui jouent dimanche respectivement à Metz et devant le Paris SG, de creuser un peu plus l'écart. Elle compte surtout trois points de retard sur Rennes, qui occupe la 5e place.


Montpellier n'avance plus​


Montpellier, qui avait renversé les Bourguignons lors de la seconde période grâce à deux buts d'Ellyes Skhiri et Giovanni Sio, a été piégé dans le temps additionnel par un but fabuleux de l'attaquant Wesley Saïd, auteur d'un doublé. Montpellier n'avance plus. Il concède son cinquième nul d'affilée (Guingamp, Strasbourg, Lyon, Lille), dont trois à la Mosson, affiche une fois encore ses lacunes offensives et entrave son ambition.


Limités offensivement


Dijon (9e), promu en Ligue 1 à l'été 2016, fait un pas important vers son maintien et enchaîne un troisième nul d'affilée. Peu souveraine dans le jeu, peu percutante en attaque, l'équipe de Der Zakarian a exposé ses limites offensives face à la plus mauvaise défense de Ligue 1, et les Héaultais étaient piégés à la 27e minute sur un parfait mouvement conclu par l'attaquant Wesley Saïd, bien servi par le meneur de jeu Naim Sliti.


Le gardien de Montpellier sur un nuage


Dijon aurait pu corser l'addition sans deux arrêts exceptionnels du gardien montpelliérain Benjamin Lecomte, écartant une tête de Julio Tavares (13) et une frappe de vingt mètres de Saïd (20). A Montpellier, seul le meneur de jeu sud-africain Keagan Dolly ajustait deux bonnes frappes (14 et 25), dont la seconde échouait sur le poteau (25). Un quart d'heure après la pause, Montpellier égalisait
grâce à une frappe lobée de vingt mètres du milieu Skhiri (59).


Le MHSC rate le break


Sept minutes après, dans la foulée des entrées conjuguées de Isaac Mbenza et Jonathan Ikoné, ce dernier offrait une passe décisive à l'attaquant international ivoirien Sio, qui donnait l'avantage à Montpellier en inscrivant son 8e but de la saison (2-1, 66e).
Le MHSC ratait le break par Mbenza, Ninga et Sio, et s'en mordait les doigts quand le gardien dijonnais Baptiste Reynet grattait un ballon très loin de sa surface avant de lancer une dernière offensive merveilleuse des Dijonnais, conclue par Wesley Said qui égalisait dans les derniers instants (90+1).


"​Il faut encore gagner cinq ou six matches"


"On perd trop de points. Ce n'est pas normal de ne pas gagner ce match après être revenus au score et avoir eu des balles de break. Quand on a de telles occasions, on se doit de marquer un troisième but. On a fait une première période plus que médiocre. On n'a fait que des passes à notre gardien. On donne les munitions à l'adversaire pour se faire punir alors que Benjamin (Lecomte, ndlr) a réussi plusieurs arrêts. A l'inverse, on n'a pas de réelles occasions sur les frappes de Keagan (Dolly, ndlr). Il reste encore huit matches. Il faut encore gagner cinq ou six matches si on veut accrocher la 5e ou 6e place. Comme on était sauvés avant le match, on aurait pu jouer beaucoup plus libérés.", a déclaré Michel Der Zakarian, entraîneur de Montpellier, après le match.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité