• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le maire de Saint Brès, près de Montpellier, bloque les permis de construire

Près de Montpellier, le maire de Saint Brès suspend la construction de 700 logements supplémentaires sur sa commune / © J.Morch/FTV
Près de Montpellier, le maire de Saint Brès suspend la construction de 700 logements supplémentaires sur sa commune / © J.Morch/FTV

Le maire de Saint Brès vient de mettre un coup d'arrêt à un vaste projet immobilier. Laurent Jaoul a suspendu la construction de 700 nouveaux logements. La déviation de la RN113 se fait attendre et il redoute l'engorgement de sa commune, située près de Montpellier.
 

Par Isabelle Bris

Ras le bol ! Laurent Jaoul refuse de délivrer de nouveaux permis de construire.

Le maire sans étiquette de Saint Brès, commune de quelque de 3000 habitants située à l'Est de l'agglomération  Montpellieraine, a décidé de stopper la seconde phase d'un vaste projet immobilier qui a démarré en 2011  : la construction de petites maisons avec toit-terrasse et d'immeubles de deux étages avec jardin méditerranéen.
 

 Je ne délivrerai pas un seul permis de construire sur cette zone tant que la déviation de la RN 113 ne sera pas actée ! tonne le maire.


Voilà des années que le projet de cette déviation est sur la table mais rien se semble avancer. 
 

Pas de déviation avant 2026 !


Cette décision bloquer l'extension de ce nouveau quartier de Saint Brès, Laurent Jaoul l'a prise en début d'année, lorsqu'il a appris la mauvaise nouvelle : lors d'une réunion, les services de l’État, les représentants de la région Occitanie, du Département, de la Métropole de Montpellier et de Vinci Autoroutes ont fait savoir que la mise en service de cette déviation était prévue en.... 2026.

Alors que la première tranche des travaux est en train de s'achever dans le nouveau quartier de Saint Brès, l'élu a préféré stopper la seconde qui devait accueillir 700 logements supplémentaires.

La construction de la ZAC 2  était conditionnée par celle d'un contournement de la  113, une route nationale empruntée par 20 000 véhicules chaque jour.

"On fait tout et n'importe quoi dans cette région ! Voilà 30 ans qu'on entasse  les gens les uns sur les autres et derrière, il n'y a rien qui suit, donc à un moment donné, il faut savoir dire stop !" tempête l 'édile de Saint Brès. 
 


Dans l'Hérault, les communes de Baillargues, Saint-Geniès-des-Mourgues et Valergues sont également concernées par ce projet de contournement de la nationale 113.  


 

Sur le même sujet

Perpignan : la mère d'une jeune femme victime d'un féminicide témoigne de sa douleur

Les + Lus