Michel Ancel, le créateur de jeux vidéo et fondateur d'Ubisoft Montpellier, répond aux accusations de harcèlement

La star du jeu vidéo, Michel Ancel, le père de Rayman et des Lapins crétins, est au cœur d’une polémique. Le fondateur du studio Ubisoft Montpellier est visé par des accusations de harcèlement, au lendemain de l’annonce de son départ à la retraite. Il parle de réglement de comptes.

Michel Ancel créateur de jeux vidéo et et fondateur d'Ubisoft Montpellier, visé le 25 septembre 2020 par des accusations de harcèlement au lendemain de son départ à la retraite
Michel Ancel créateur de jeux vidéo et et fondateur d'Ubisoft Montpellier, visé le 25 septembre 2020 par des accusations de harcèlement au lendemain de son départ à la retraite © Christophe Monteils/FTV
Bienvenue dans l’univers impitoyable de l’industrie des jeux vidéo ! Un monde dans lequel le Montpelliérain Michel Ancel fait figure de star planétaire. Un génie recruté à l’âge de 16 ans, le père de Rayman et des lapins crétins, jeux vendus à des dizaines de millions d’exemplaires. Il est le directeur créatif d’Ubisoft Montpellier qui développe depuis 7 ans la suite de « Beyond good and evil », jeu révolutionnaire sur lequel le studio mise très gros.

Le 18 septembre, coup de théâtre, à 48 ans, le génie quitte la partie pour prendre sa retraite !

Méthodes toxiques

Au lendemain de son départ, nouveau coup de théâtre ! Michel Ancel est éclaboussé dans une affaire de harcèlement dévoilée par nos confrères de Libération. Ils publient le témoignage d’anciens collaborateurs qui parlent d’un homme aux "méthodes toxiques", jouissant d’une "impunité totale". L’article décrit la gestion chaotique et l’ambiance délétère créée par un Michel Ancel décrit comme un vrai tyran.

Michel Ancel a-t-il démissionné volontairement avant que cette affaire ne sorte dans les médias ? L’article et ses révélations tombent très mal, quelques semaines seulement après « l’affaire Ubisoft ». Des faits graves de harcèlement, notamment sexistes et sexuels, au sein de la société. Depuis, plusieurs cadres en ont été écartés.
durée de la vidéo: 01 min 04
Réponses de Michel Ancel aux accusations de harcèlement ©FTV

Réglement de comptes

Rencontré aujourd'hui, Michel Ancel nous a expliqué qu’il n’y a aucun lien avec le studio montpelliérain. Il dénonce un règlement de comptes.
 

L’article est une forme de lynchage. Il agrège des commentaires, des témoignages pleins de rancœur et des fausses informations. Je vais exposer les choses telles qu’elles se sont réellement passées et rétablir la vérité.

Michel Ancel

De son côté, dans un communiqué, Ubisoft soutient son ancien poulain, expliquant que "le cumul d’innovations technologiques et de création artistique peut créer un contexte difficile pour les équipes. Et c’est pour cela que nous avons mis en place de nombreux indicateurs vérifiés à intervalles extrêmement réguliers. Ils nous montrent que les équipes sont fières du travail accompli."

Une enquête interne, semble-t-il, est en cours au studio Ubisoft Montpellier mais on n’en connaît pas encore les conclusions. En attendant, Michel Ancel a décidé de faire le  grand écart. Il quitte l’industrie du jeu vidéo pour se consacrer à un projet qui n’a rien à voir. Il vient en effet d’acquérir un immense domaine de 100 hectares dans la vallée de l’Hérault, avec l’intention d’y créer un sanctuaire pour la faune sauvage.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeu vidéo culture polémique société