Montpellier : Stéphanie Jannin relaxée partiellement dans l'affaire de prise illégale d’intérêt

L’ancienne adjointe à l’urbanisme à la mairie de Montpellier, Stéphanie Jannin, a été condamnée à 5000 euros d’amende pour le vote de subventions à la maison de l’architecture. Elle a été relaxée dans le dossier concernant le cabinet d'architecte pour lequel elle avait travaillait. / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
L’ancienne adjointe à l’urbanisme à la mairie de Montpellier, Stéphanie Jannin, a été condamnée à 5000 euros d’amende pour le vote de subventions à la maison de l’architecture. Elle a été relaxée dans le dossier concernant le cabinet d'architecte pour lequel elle avait travaillait. / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L'ex adjointe à l’urbanisme à la mairie de Montpellier, Stéphanie Jannin, a été condamnée à 5000 euros d’amende pour le vote de subventions à la maison de l’architecture. Elle a été relaxée dans le dossier concernant le cabinet d'architecte pour lequel elle avait travaillait.

Par Joane Mériot

Stéphanie Jannin, l'ex adjointe à l’urbanisme à la mairie de Montpellier, était poursuivie pour deux affaires. La justice lui reprochait d'avoir voté des subventions pour une association présidée par son compagnon mais aussi d'être intervenue dans un dossier concernant le cabinet d'architecte pour lequel elle travaillait avant d'être élue municipale. 

La justice lui reprochait d’avoir voté un avenant de 70 000 € à un marché obtenu par la société RKNL, dont elle avait été salariée avant de devenir adjointe, pour un projet de logements sociaux à Las Rebes. Dans cette affaire, l’ex adjointe à l’urbanisme a été relaxée.

Stéphanie Jannin, a été reconnue coupable par le tribunal correctionnel de Montpellier pour prise illégale d’intérêt dans l’affaire des subventions accordées à la maison de l’architecture. Elle a été condamnée à 5000 euros d’amende.

Il était reproché à l’ancienne élue d’avoir participé au vote des subventions à la maison de l’architecture, que son compagnon a présidé de 2013 à 2016.

Le procureur avait requis 15 000 € d'amende à l'encontre de Stéphanie Jannin et 5 000 € pour son compagnon pour prise illégale d’intérêt et recel de prise illégal d’intérêt.

Son compagnon a été relaxé.

Ce soir, l'élue a retrouvé son poste d'adjointe et de vice-présidente à la métropole. Le maire Philippe Saurel, l'a réintégrée dans ses fonctions d'adjointe, elle sera désormais chargée du développement durable. 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus