Montpellier : le chef présumé d'un trafic de drogue entre l'Hérault et le Rhône arrêté au Maroc

Cet homme de 35 ans, interpellé le 19 novembre au Maroc, a depuis fait l'objet d'une demande d'extradition enclenchée par les autorités françaises explique la Direction de la Sécurité publique du Rhône. Outre le trafic de drogue, il a blessé une policière lors de sa fuite de Montpellier.
Un trafiquant de drogue présumé a été arrêté au Maroc le 19 novembre, suspecté d'avoir blessé une policière en lui fonçant dessus lors d'une première tentative d'arrestation. Photo d'illustration.
Un trafiquant de drogue présumé a été arrêté au Maroc le 19 novembre, suspecté d'avoir blessé une policière en lui fonçant dessus lors d'une première tentative d'arrestation. Photo d'illustration. © G Robert / MaxPPP
Un dealer, chef présumé d'un trafic de drogue entre l'Hérault et le Rhône, qui avait échappé à un coup de filet en mars 2019 à Montpellier, a été arrêté le 19 novembre au Maroc.
    
Le trafic avait été démantelé dans un quartier de Villefranche-sur-Saône le 29 mars 2019 après plusieurs mois d'enquête.

Les principaux suspects apparaissaient en lien étroit avec un membre de leur famille implanté à Montpellier, suspecté d'être à la tête du réseau, et faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen suite à une condamnation prononcée par le tribunal judiciaire de Grasse en juin 2017.

DDSP du Rhône.

Une tentative d'homicide sur une policière à Montpellier

Des perquisitions dans le Rhône et à Montpellier avaient permis la saisie de 506 kilos de résine de cannabis, d'une somme de 281.500 euros en espèces et de trois armes de poing de gros calibre.

8 suspects avaient été mis en examen par le juge d'instruction du tribunal judiciaire de Villefranche-sur-Saône et sept écroués.

Mais le principal suspect avait réussi à prendre la fuite en voiture, percutant alors volontairement deux véhicules de police et blessant grièvement une fonctionnaire de la brigade des stupéfiants de Lyon qui était à pied, en lui fonçant dessus. Des poursuites pour tentative d'homicide avaient alors été jointes à la procédure ouverte pour trafic de drogue.

Le juge d'instruction délivrait alors un mandat d'arrêt européen, assorti d'une notice rouge Interpol invitant tout État membre de l'organisation policière internationale à arrêter le fuyard, susceptible de s'être rendu en Afrique du nord selon des investigations. Information confirmée récemment par les enquêteurs, qui a conduit à son arrestation.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
afrique international drogue faits divers justice société