Montpellier : des chercheurs étudient la progression de la tique à pattes rayées et ses dangers

Depuis quelques années, la tique "Hyalomma" est apparue dans le sud de la France. Une tique principalement retrouvée sur les chevaux et qui pourrait, un jour, être porteuse d'un virus dangereux pour l'homme. Ce danger potentiel a poussé des chercheurs du CIRAD à mieux la connaître.

La tique à pattes rayées progresse dans les zones méditerranéennes - 22.06.20
La tique à pattes rayées progresse dans les zones méditerranéennes - 22.06.20 © FTV

Il y a quelques années, la tique à pattes rayées, dite "Hyalomma marginatum", a fait son apparition dans le sud de la France. Reconnaissable par sa grande taille et ses pattes bicolores, cette petite bête se retrouve principalement sur les chevaux. La particularité de cette tique, réside dans le fait qu'elle se déplace au sol à une vitesse de pointe : environ 5cm par seconde. "Quand vous faites une pose lors de votre ballade, vous restez immobile pendant 30 secondes elle peut se fixer sur vous", explique Frédéric Stachuski, chercheur vétérinaire au CIRAD.

 

Cette tique géante se retrouve bien souvent sur les chevaux - 22.06.20
Cette tique géante se retrouve bien souvent sur les chevaux - 22.06.20 © FTV - C. Monteil

 

Des études en cours au CIRAD

 

Dans la région Occitanie, cette tique est présente sur certains territoires : les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault et le Gard. Le développement massif de cette espèce a conduit des chercheur du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) de Montpellier à l'étudier. 

Potentiellement vectrice du virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, cette tique géante est étudiée de très près par ces spécialistes. Cette maladie, qui "provoque des flambées de fièvre hémorragique virale sévère", peut être mortelle pour l'homme.

 

Tous les essais ou toutes les analyses que l’on a faites à partir des tiques qu’on a récolté, pour l’instant, on n’a pas trouvé le virus, mais on sait que le virus est en Europe. Sa zone d’origine, c’est la Crimée, il est aussi présent en Turquie, Bulgarie, Grèce et il y a eu quelques cas en Espagne.

Frédéric Stachuski, chercheur vétérinaire au CIRAD

 

Virus présent en Europe

 

En effet, ces derniers mois, la présence de cette tique en Europe a alerté de nombreux chercheurs qui craignent l'apparition du virus sur le sol français. 

 

Carte qui recense la présence de cette tique sur le territoire européen en mai 2020 - 22.06.20
Carte qui recense la présence de cette tique sur le territoire européen en mai 2020 - 22.06.20 © Centre européen de prévention et de contrôle des maladies

 

Aujourd'hui, la présence de cette tique ne présente aucun risque dans la mesure où elle n'est pas porteuse du virus. Mais le risque qu'un cheval d'exportation rapporte le virus en France avec lui, n'est pas exclu. Frédéric Stachuski, chercheur vétérinaire au CIRAD explique, "notre crainte, c’est que le virus finisse par arriver. Notre travail, c’est de comprendre comment la tique vit afin de surveiller ces zones ou le virus risque de s’installer".

 

 

Si le virus arrive, c’est une maladie qui peut donner des symptômes d’hémorragie avec parfois des mortalités de 10% des personnes infectées. Il y a des souches plus ou moins virulentes.

Frédéric Stachuski, chercheur vétérinaire au CIRAD

 

Si la tique vous attaque, pas de panique donc pour le moment, mais les spécialistes restent malgré tout vigilants quant à la possible introduction du virus en France. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société animaux nature sciences culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter