• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : condamnée à 3 ans de prison pour avoir préparé des tartines de confiture au Lexomil

illustration / © maxppp MANCEAU SERGE
illustration / © maxppp MANCEAU SERGE

L'auxiliaire de vie faisait manger des tartines de confiture au Lexomil à la patiente handicapée et malvoyante, à son insu, "pour être tranquille". Cette femme de Castelnau-le-Lez a été condamnée à 3 ans de prison par le tribunal de Montpellier.

Par Fabrice Dubault


Une auxiliaire de vie de Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, a été condamnée à 3 ans de prison avec mandat de dépôt, mercredi, par le tribunal. Elle est aussi soumise à une interdiction d'exercer aux côtés de personnes vulnérables pour 5 ans.

Cette femme déjà connue de la justice pour avoir volé des chèques à une personne vulnérable dont elle avait la charge a été reconnue coupable d'avoir administré des médicaments à l'insu d'une patiente de Juvignac.

L'auxiliaire de vie avait la charge d'une trentenaire handicapée à 100% car atteinte d'une maladie neuro-dégénérative et malvoyante.
Elle lui préparait des tartines de confitures au Lexomil qu'elle lui faisait manger... "pour être tranquille".

C'est une amie de la victime qui a découvert le pot aux roses à l'auomne 2017, en trouvant des cachets de Lexomil placés sur une tartine de confiture dans le four à micro-ondes.
Elle a donné l'alerte et des analyses toxicologiques de cheveux ont confirmé la tentative d'empoisonnement et l'administration massive de substances anxiolytique non prescrites à l'insu du malade. Elle a dû être hospitalisée dans un état jugé grave
 

La victime a engagé une auxiliaire de vie, pas une auxiliaire de mort"... s'exclame la représentante du Parquet avant de requérir la prison.


Selon nos confrères de Midi libre : la suspecte avait été mise à pied et avait reconnu les faits. Son argument phare : "Je voulais être tranquille", rapporte le parquet. En larmes dans le prétoire, elle assure que "depuis quelques temps, j’ai envie de mettre fin à mes jours.".
 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus