Montpellier : deux pasteures femmes se marient avec la bénédiction de l’Eglise protestante, une première

Agnès et Emeline ont célébré leur union au temple de Maguelone, à Montpellier, samedi 24 juillet. C’est la première fois que l’Eglise protestante bénit le mariage de deux pasteures homosexuelles, bien qu’elle autorise l’union de couples de même genre depuis 2015.
Montpellier - le temple de Maguelone - archives.
Montpellier - le temple de Maguelone - archives. © Temple de Montpellier.

Elles se sont rencontrées sur les bancs de la faculté de théologie, sont aujourd'hui pasteures et n’imaginaient pas se marier sans la bénédiction de l’Eglise protestante.

À 33 et 31 ans, Emeline Daudé et Agnès Kauffmann se sont dit « oui » à la mairie de Jacou, jeudi 22 juillet. Deux jours plus tard, leur mariage est béni par l’Eglise protestante, au temple de Maguelone à Montpellier. Une première.

On a fêté ça comme un mariage banal, c'est une étape de franchie pour l'église.

Agnès.

Costume bleu marine et boutons de manchettes... arc-en-ciel

Pour ces deux pasteures de l'Église Protestante Unie de France de la métropole de Montpellier, le culte s’est déroulée de façon plutôt classique.

Quelques touches de modernité tout de même : elles ont toutes les deux choisi de porter un costume bleu marine, avec des boutons de manchettes arc-en-ciel pour Emeline, symbole de la communauté LGBT+, et leur père ne les a pas accompagné jusqu’à l’autel. Pour le reste, des mots d’amour, des encouragements et une avancée symbolique.

Un symbole pour la communauté LGBT+ protestante

Car depuis le synode de Sète en mai 2015, les pasteurs protestants peuvent bénir les mariages de couples homosexuels. Conformément à la loi, l’Eglise protestante unie de France ne marie pas les couples mais bénit leur mariage civil.

Toutefois, dans les faits, les pasteurs peuvent se réserver le droit de refuser une bénédiction, et pour certains paroissiens et paroissiennes LGBT+, l’inclusion reste difficile.

"On y va petit à petit, il y a une dimension symbolique importante", a expliqué à l'AFP le pasteur Jean-François Breyne, qui a présidé samedi cette première bénédiction au temple protestant de Maguelone à Montpellier.

Il y a une réalité (sur la question du mariage homosexuel dans l'Eglise protestante) qui avance, de fait, assez rapidement.

Emeline et Agnès sont actuellement pasteures protestantes en période probatoire. Elles seront ordonnées respectivement dans un et deux ans, mais leur présence a déjà un impact dans la communauté protestante et elles reçoivent régulièrement des appels de jeunes LGBT+.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société lgbt+ diversité religion insolite femmes