Montpellier : les élus LR croient toujours en François Fillon

"Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas". "J'irai jusqu'au bout", a déclaré le candidat des Républicains / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
"Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas". "J'irai jusqu'au bout", a déclaré le candidat des Républicains / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

François Fillon a annoncé mercredi son maintien coûte que coûte dans la course à l'Elysée malgré sa possible mise en examen. Du côté des républicains du Languedoc et du Roussillon, on continue à le soutenir

Par Olivier Le Creurer

François Fillon a annoncé mercredi son maintien coûte que coûte dans la course à l'Elysée malgré sa possible mise en examen, une sortie qui alimente la division à droite avec de premières défections, de Bruno le Maire et des centristes de l'UDI notamment.  "Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas". "J'irai jusqu'au bout", a déclaré le candidat des Républicains devant la presse à son siège de campagne, dénonçant un "assassinat politique".

J'irai jusqu'au bout

"Au-delà de la procédure judiciaire, c'est au peuple français et à lui seul que j'en appelle désormais (...) parce que seul le suffrage universel et non pas une procédure menée à charge peut décider qui sera le prochain président de la République", a expliqué François Fillon.

Nouvelle secousse sismique

Une nouvelle secousse sismique en pleine campagne. Comment est vécu cette nouvelle position dans le camp des Républicains dans la région ? Stéphan Rossignol, président du comité de soutien de François Fillon dans l'Hérault parle d'instrumentalisation par le pouvoir socialiste et par ceratins médias. Un soutien sans faille mais si faire campagne est de plus en plus compliqué.
Réactions à Fillon qui ira jusqu'au bout
François Fillon a annoncé mercredi son maintien coûte que coûte dans la course à l'Elysée malgré sa possible mise en examen. Les réactions dans la région - C. Alazet, C. Bestard
Intervenants; Stéphan Rossignol, président du comité de soutien de François Fillon dans l'Hérault et Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, adjointe au maire LR de Perpignan.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus