Montpellier : des étudiants dépoussièrent l'histoire des Grisettes, influenceuses des siècles passés

L'exposition "Muses et Grisettes" au musée des Arts Décoratifs Cabrières-Sabatier d'Espeyran de Montpellier / © Caroline Agullo, France 3 Occitanie
L'exposition "Muses et Grisettes" au musée des Arts Décoratifs Cabrières-Sabatier d'Espeyran de Montpellier / © Caroline Agullo, France 3 Occitanie

L'exposition "Muses et Grisettes", au musée des Arts Décoratifs Sabatier d'Espeyran de Montpellier, a été conçue avec des étudiants qui utilisent les nouvelles technologies pour nous faire redécouvrir les Montpelliéraines qui, du 17ème au 20ème siècle, ont influencé la société de leur époque.

Par Valérie Luxey

On les appelait les "Grisettes". Du XVIIème au XXème siècle, les Montpelliéraines ont influencé la société de leur époque. Des étudiants de Montpellier ont travaillé avec les conservateurs du musée des Arts Décoratifs de l'Hôtel Sabatier d'Espeyran autour d'une exposition qui met leur rôle en lumière. 

Le numérique au service de la muséographie


Cette exposition raconte les muses de la bourgeoisie et les Grisettes des classes populaires également réputées pour leur élégance et leur influence, comme Mme de Castries, personnage aujourd'hui pourtant peu connu. Des étudiants de l'Université Paul Valéry en histoire, cinéma et médiation culturelle leur redonnent vie au travers d'une muséographie revisitée, avec l'aide d'élèves de l'école d'effets spéciaux ArtFX pour la partie numérique. Ils ont par exemple fait le lien entre des lithographies de Montpellier au XIXème siècle et la ville moderne.

Plongée dans les collections du Musée Fabre


75 étudiants en tout ont travaillé sur ce projet. Pour créer l'exposition, ils se sont basés sur le livre "Montpellier, cité des belles dames", de Maguelone Nouvel-Kirschleger et sur les collections du Musée Fabre. Ainsi, le Salon Rouge et son style Second Empire, qui rendent hommage à Mme Bazille, mère du peintre Frédéric Bazille et femme la plus influente de Montpellier à l'époque. 

Des Grisettes à François Truffaut


L'exposition des Muses et Grisettes se conclut par un clin d'oeil au XXème siècle, autour de "L'homme qui aimait les femmes", le film que François Truffaut a tourné en 1976 à Montpellier. Elle est à voir jusqu'au 3 juin 2018. Carine Alazet et Caroline Agullo ont interrogé Maguelone Nouvel-Kirschleger, chercheuse en histoire à l'Université Paul Valéry de Montpellier et auteure de "Montpellier, cité des belles dames ", Hugo Astesano, étudiant en 2ème année à l'école ArtFX de Montpellier, Corentin Zègre-Sauvain, étudiant en licence d'Histoire à l'Université Paul Valéry, Florence Hudowicz, conservatrice de l'Hôtel de Cabrières-Sabatier d'Espeyran/Musée Fabre et Laurianna Falleri, étudiante en Master de Valorisation et Médiation des patrimoines à l'Université Paul Valéry.

"Muses et Grisettes" : les Montpelliéraines d'influence à l'honneur d'une exposition
Pour la 1ère fois, des étudiants de Montpellier participent à une grande exposition du Musée Fabre, autour de la représentation de la femme du 17ème au 20ème siècle. "Muses et Grisettes" met en lumière le rôle des dames de Montpellier dans la société de l'époque.Un reportage de Carine Alazet et Caroline Agullo.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier Danse : Valérie Leroux, créatrice sonore

Les + Lus